Actualités

La protection des indépendants

Quand protection sociale des indépendants rime avec portage salarial

La crise sanitaire que nous traversons est en train rebattre complètement les cartes du monde du travail. Alors que tout un pan de l’économie est en pause, le statut de travailleurs indépendants pourrait bien séduire encore davantage de salariés en manque de liberté et en quête de sens. Comment rester serein et conserver son régime de sécurité sociale, sa caisse de retraite et le versement d’indemnités journalières en cas d’accidents du travail, de maladie ou de maternité ? Le portage salarial est aujourd’hui une réelle alternative à la création d’entreprise, notamment en période de crise. Explications.

Protection des indépendants

Un statut sécurisant pour s’épanouir professionnellement

« Limiter les risques »

Cette période de confinement vous a fait prendre conscience que vous aviez une véritable expertise à faire valoir, et qu’elle se passait très bien du cadre de l’entreprise ?

La découverte du télétravail et de l’agilité nécessaire dans la façon d’aborder les missions vous ont séduit. Et cette expérience de confinement vous a donné envie de reconsidérer vos priorités professionnelles et personnelles. Alors si vous envisagez de devenir auto entrepreneur et de rejoindre la communauté des travailleurs non salariés, sachez qu’il existe un statut peut-être plus adapté à votre situation : le portage salarial.

Il en va de même pour les gérants d’EURL ou SASU. Cette période d’incertitude vous a donné des sueurs froides par rapport à la viabilité de votre entreprise ? En vous simplifiant la vie et la gestion administrative, le portage salarial vous libère d’un poids et d’une responsabilité pour un coût comparable. Pour les dirigeants d’EURL, fini le régime social des indépendants (ex-RSI), vous rejoignez le régime général et continuez à bénéficier de votre retraite complémentaire avec une base de calcul équivalente pour le versement des prestations.

Rapide à mettre en œuvre et idéal pour tester son activité, le portage salarial a convaincu à ce jour près de 35 000 travailleurs en France, avec une croissance de + 50% ces 3 dernières années. Un statut représenté et soutenu par le PEPS (le Syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial) qui défend une approche éthique du métier. Dans le cadre de la crise du Covid-19, c’est notamment grâce à ses négociations auprès du gouvernement que les sociétés de portage ont obtenu l’éligibilité au chômage partiel (sous certaines conditions).

Des atouts pour garder le cap pendant la tempête

« Contre vents et marées »

En cette période de crise, Baya Consulting a su s’adapter pour assister encore plus ses salariés portés, et leur faire profiter de tous les avantages du portage salarial :

  • Prise en charge des arrêts maladie (y compris pour garde d’enfant), selon les modalités de la CPAM. Sans aucune démarche et sans délai de carence.
  • Ouverture de droits au chômage (si les cotisations équivalent à 6 mois temps plein) ou cumul du chômage et d’une activité partielle.
  • Aucun frais ni obligation de cotiser en l’absence d’activité (pas de frais fixes d’experts comptables, de CFE, de report de charge ou d’assurances à payer).
  • Un interlocuteur unique aux côtés de nos salariés pour leur apporter la meilleure réponse en fonction de leur situation individuelle.

Alors que notre maître mot a toujours été l’agilité, nous mettons en pratique cette souplesse d’adaptation aujourd’hui plus que jamais. Notamment en poursuivant notre accompagnement et en déclinant nos ateliers et formations en version 100% online.

Voir nos prochaines réunions d’informations et webinars.

Share

Laisser un commentaire