Actualités

Le Portage Salarial en vidéo

 

Découvrez le principe et le fonctionnement du portage salarial, en quelques minutes!

Interview de Delphine Zanelli – Entrepreneuriat au féminin

Découvrez l’interview de Delphine, consultante chez Baya Consulting qui nous parle de son réseau au féminin mais pas que… ! Merci Delphine de nous faire partager ta vie de femme entrepreneure.

 

Delphine Zanelli a rejoint le réseau Baya Consulting en 2015, consultante, conférencière et formatrice, elle intervient dans de multiples sociétés pour partager des conseils stratégiques, contribuer à façonner les cultures d’entreprises et les expériences de leurs collaborateurs afin d’avoir des équipes contributives et épanouies.

Sensible à la démarche Lean in initiée par Sheryl Sandberg, COO de Facebook, pour l’empowerment des femmes et la lutte des biais de genre, elle crée son propre cercle d’empowerment à Annecy en 2016.

– Quel est ton parcours ?

Très jeune, j’ai fait le choix de me spécialiser en communication interne. J’étais attirée par le monde de l’entreprise et j’ai toujours aimé fédérer des groupes, contribuer à créer une énergie pour réaliser de belles choses ensemble. La clé étant de permettre à chacun de prendre part à un objectif commun inspirant. Mon premier job a d’ailleurs été de repenser entièrement la communication interne d’une organisation internationale en commençant par accompagner les managers dans ce rôle.

Qu’est ce qui t’a décidé à te lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat ?

Ayant toujours eu ce goût de l’entreprise, étant notamment fille de dirigeant de PME, j’avais l’envie de me lancer moi aussi ce défi. Ma première partie de vie professionnelle a été une succession de belles rencontres qui m’ont menées à des postes dans des grands groupes. Après 20 ans d’expériences je me suis dit qu’il était temps de me lancer à mon compte et de proposer mes services à des entreprises de taille intermédiaire ou plus petite, un univers qui m’a toujours fasciné.

– Pourquoi t’être engagée dans une démarche d’empowerment des femmes ?

Quand on est une femme et que l’on travaille dans la communication on fait au quotidien l’expérience des biais de genre. M’engager dans cette démarche a donc été assez naturel. L’expérience qui a été un élément déclencheur s’est passée en 2007. Je travaillais dans un Groupe Bancaire Français racheté par un Groupe Anglo Saxon. Je devais, avec notre équipe très majoritairement féminine, accompagner les dirigeants (très majoritairement masculins) dans la finalisation de ce processus de rachat via la communication interne qui pour eux avait certes un rôle important mais pas stratégique. Notre challenge, en tant qu’équipe de communication interne a été de leur faire comprendre qu’une approche plus stratégique de la communication interne leur permettrait d’avancer beaucoup plus vite. Le fait d’avoir plus de femmes à leur comité de direction également ! J’ai alors rejoint, comme une autre de mes collègues femmes, le comité de direction des métiers bancaires que je conseillais où, en tant que femme et responsable de la communication, j’avais la légitimité de m’exprimer !

– Parle nous de ton cercle

Nous sommes un groupe de sept femmes qui se retrouvent une fois par mois pour échanger sur divers sujets à la fois professionnels et personnels : les obstacles que les femmes rencontrent, la confiance en soi, comment faire sa place en tant que femme dans un milieu masculin et lutter contre les biais de genre, développer son leadership, apprendre à négocier, accepter d’être soi (et de ne pas être la femme parfaite)… Ce sont des moments de partage pour apprendre mutuellement des unes des autres.

– Que viens-tu chercher ?

De l’entraide et de la sororité ! Ces moments de partage sont sécurisés, rassurants, et permettent de répondre à mes interrogations et préoccupations mais aussi à celles des autres femmes. Je cherche un endroit où je peux m’inspirer et inspirer les autres à mon tour.

– Des conseils à donner à une femme qui souhaiterait suivre ton exemple ?

J’ai un regret, c’est de ne pas avoir investi davantage dans la garde de mes enfants, pour pouvoir en contrepartie consacrer plus de temps à mon développement personnel et professionnel. C’est pourtant un des conseils essentiels de Sheryl Sandberg, dans son livre « En avant toutes ». Je l’ai considéré comme une charge et non comme un investissement. C’est du coup aujourd’hui un des premiers conseils que je donne aux autres femmes qui me questionnent sur l’équilibre vie pro/perso à l’approche de la maternité. D’une manière plus générale, il est essentiel que les femmes se fassent confiance, qu’elles « dansent avec leurs peurs », pour reprendre une expression entendue récemment, qu’elles acceptent de ne pas être parfaite, d’avoir confiance en la vie, de savoir s’entourer de personnes inspirantes et de ne pas écouter ceux qui disent qu’elles ne peuvent pas le faire, de donner et d’aider les autres. C’est un travail de tous les jours mais c’est passionnant.

– Ce que tu voudrais voir évoluer pour améliorer l’entrepreneuriat au féminin ?

Que les femmes changent de posture, osent prendre du pouvoir et s’affirmer. Ce sont nous les femmes qui avons les clés en main pour faire évoluer les idées préconçues. Nous ne devons surtout pas avancer contre ou sans les hommes mais avec eux. C’est ensemble que nous avancerons plus vite.

– Pourquoi avoir choisi le Portage Salarial ?

Pour la simplicité ! Je peux me concentrer sur ce qui fait la différence dans mon travail, c’est à dire ce que j’apporte au client, et non pas la gestion de l’administratif qui demande un temps considérable. J’y trouve de l’entraide et des réponses à mes questions auprès de l’équipe.

En tant qu’indépendant, comment suis-je concerné par la loi RGPD ?

En tant qu'independant comment suis-je concerne par le RGPD

Occupant largement l’actualité dernièrement, la loi RGPD, acronyme pour Règlement Général sur la Protection des Données, a été mise en place le 25 mai 2018. Si vous n’êtes toujours pas en règle avec cette loi, il n’est pas trop tard pour s’informer et enfin s’y conformer. Qu’est-ce que cette loi ? Comment s’y conformer ? Quelles sanctions en cas de non-respect de cette loi ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

 

Qu’est-ce que le RGPD ?

Le RGPD, ou “general data protection regulation” en anglais, est une nouvelle loi concernant le traitement et la circulation de données afin de les sécuriser. Une donnée personnelle est une information permettant d’identifier physiquement une personne, que ce soit directement, ou indirectement. Par exemple, le nom, la photo, le numéro de téléphone, l’adresse IP, le numéro de sécurité sociale etc. sont des données personnelles. Ce règlement relatif à ces données voté en 2016, et appliqué depuis le 25 mai 2018, a des impacts positifs sur l’expérience numérique des internautes.

Elle leur offre des droits quant à leurs données comme le droit à l’oubli, à la portabilité, la nécessité d’un consentement écrit en cas de traitement des données, ou encore l’autorisation parentale obligatoire pour l’inscription d’enfants aux réseaux sociaux.

Cédric, consultant en informatique, nous donne sa vision :  » La nouvelle réglementation des données est importante aujourd’hui dans ce contexte d’explosion numérique. Il est nécessaire de protéger la vie privée des internautes. Trop longtemps mis de côté, la protection des données est notre priorité. Nous nous devons d’établir des relations de confiance en montrant aux clients des entreprises que leurs données sont protégées et en les informant en toute transparence de ce qu’elles adviennent ».

Il faut savoir que cette loi est issue d’un contexte juridique plutôt particulier. En effet, il existait déjà une directive à propos des données datant de 1995, mais celle-ci devenant trop désuète avec l’explosion du numérique, la Commission européenne décida de l’actualiser.

Son principal objectif est que l’ensemble des pays membre de l’union européenne adoptent une juridiction similaire quant à la protection des données.

 

Quelles sont les conséquences en cas de non-conformité ?

En cas de non-conformité à cette loi, les impacts sont lourds. On distingue deux types de sanctions, les sanctions graduelles et celles pénales. Les sanctions graduelles arrivent généralement en premier et commencent par une mise en demeure, un avertissement et un rappelle de la loi. Vient ensuite l’ordre formel de se conformer à la loi avec une menace de sanctions. S’il n’y a toujours pas d’évolution, alors l’organisme chargé du respect du texte, peut, dans certains cas précis, suspendre, voire limiter durant un temps les traitements de données.

Enfin, les sanctions administratives tombent. Il y a là deux niveaux. Si la sanction concerne le sous-traitant, le responsable du traitement, l’organisation de certification etc. l’amende peut s’élever jusqu’à vingt millions d’euros ou à 4% du chiffre d’affaires annuelle. Ces infractions peuvent être rendues public ce qui pourrait dégrader l’image d’une société.

Pour les internautes sachez, que si une entreprise possédant vos données, ne respecte pas la loi, vous pouvez exiger dommages et intérêts.

 

Comment s’organiser pour respecter cette loi ?

Au vu des sanctions possibles, il est très important de se conformer à ce règlement et donc de bien s’organiser. Bien que les grosses entreprises soient celles qui paient le plus en cas d’infraction, se sont également celles qui ont le moins de risques d’être non conforme au règlement. Ces dernières comptent généralement, parmi leurs employés, des experts et des juristes qui travaillent sur le respect de la loi. Ce sont surtout les TPE, PME et les associations qui doivent être vigilantes.

Paul, consultant formateur nous dévoile : « Notre mission, aujourd’hui, est de sensibiliser les chefs d’entreprise et autres personnels s’occupant des données, aux enjeux de la loi. Il consiste, également, à assurer la conformité des entreprises à cette réglementation. »

N’hésitez pas à faire une demande auprès de Baya Consulting pour une mise en relation avec un expert dans ce domaine qui pourra vous accompagner pour la mise en conformité.

Cependant, et nous tenons à insister sur ce point, faites attention aux arnaques. Il est conseillé de ne pas faire appel à n’importe qui et de bien se documenter et s’informer avant de demander service à un organisme. En effet, comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent, si l’organisme en charge de mettre votre entreprise aux normes ne le fait pas correctement, la sanction retombe sur vous car vous restez le responsable. Vigilance est donc de mise. N’hésitez pas à payer un peu plus cher un service dont vous êtes sûr de la qualité.

Pour connaître les 4 grandes étapes pour être en conformité, nous vous conseillons de vous référer au site officiel de la CNIL qui propose un dossier très complet sur le RGPD : https://www.cnil.fr/fr/rgpd-par-ou-commencer.

 

Voici quelques principes de base à appliquer dès maintenant dans votre quotidien :

  • Que ce soit sous format papier ou informatique, les données personnelles doivent être protégées. Veillez donc à verrouiller votre ordinateur avec un mot de passe et à le changer régulièrement. Vos papiers doivent être stockées dans un endroit fermé à clé.
  • Dans vos contrats, avec vos sous-traitants par exemple, une clause spécifique de confidentialité, de prestation de service … doit être mentionnée.
  • Les données sont sous votre responsabilité et doivent avoir une durée de conservation
  • Vos clients ou prospects doivent savoir que vous détenez leurs données et combien de temps ces dernières sont sauvegardées
  • Enfin, si vous être un sous-traitant pour une entreprise qui vous confie des données, faites bien attention au contrat car c’est souvent vous qui serez le responsable de ces données.

Par conséquent, cette loi est réellement à prendre en compte si vous traitez des données relatives aux personnes. Vous avez, dorénavant, tous les éléments nécessaires à sa bonne mise en place.

Comment j’ai obtenu cinq contrats grâce à ma présence en ligne ! Mes erreurs et mes succès

Je m’appelle Sylvain, je suis consultant indépendant en marketing digital et j’utilise les réseaux sociaux professionnels depuis le lancement de mon activité il y a 5 ans. Je vous propose de vous faire partager mon expérience en me concentrant sur la plateforme Linkedin qui, avec ses +10 millions de membres en France, est selon moi le plus efficace comme vecteur commercial.

Un aspect essentiel à ne surtout pas négliger lorsque vous démarrez votre activité professionnelle, en qualité d’indépendant ou d’entrepreneur : être visible auprès de vos prospects potentiels. S’il est de mise de vous montrer lors de conférences, de réunions ou de dîners professionnels, n’oubliez pas : nous sommes à l’ère du numérique, une personne doit pouvoir vous retrouver sur internet à n’importe quelle heure de la journée. Quoi de mieux qu’un profil social dédié à cela?! Utiliser à bon escient, il vous permettra de développer votre personal branding et d’appuyer votre valeur ajoutée auprès d’un public professionnel.

J’en suis moi-même un parfait exemple, puisqu’en suivant les conseils que je vais vous distiller, j’ai obtenu pas moins de cinq contrats en un mois :

 

1 / Optimisez votre compte LinkedIn

Créer un compte sur Linkedin permet de vous doter d’un profil professionnel offrant la possibilité d’acquérir de nouveaux contacts, de trouver des clients et d’organiser sa veille. Mais, avant de commencer votre prospection commerciale, il vous faut d’abord optimiser votre profil.

Ce dernier est comme une page web : On doit y trouver des informations rapidement, sans avoir à chercher.

Au-delà des règles tacites pour exister sur Linkedin (titre précis, photo professionnelle de qualité, pas de surnom, etc…), voici les clés pour un profil maximisé :

 

  • Dans un premier temps, rédigez votre « accroche », sans vous détourner des questions suivantes : qui je souhaite toucher ? Quelle est la valeur ajoutée de mon expertise pour mes potentiels clients ? Quelle est ma méthode de travail ?
  • Puis, éditez votre « résumé », en insistant sur votre plus-value en tant qu’apporteur de solutions. Concluez votre présentation par un appel à l’action : « contactez-moi », « pour en savoir plus », « n’hésitez pas à vous rendre sur mon site », etc…
  • Le troisième volet consiste à énumérer vos expériences et à demander des recommandations. Les témoignages de clients ou d’anciens collaborateurs accentuent notablement votre crédibilité.

 

Lors de ces trois phases, utilisez des mots-clés pour assurer une lisibilité parfaite à votre lectorat.

  • Faites valider 5 à 10 compétences par vos relations.
  • Personnalisez votre URL se situant sous la photo de votre profil. Le plus simple étant de mettre votre prénom et nom collés ou votre prénom, un tiret et votre nom, sans majuscule ni caractère spécial.
  • Enfin, paramétrez correctement votre compte. Ces réglages vous permettront de gérer vos diffusions, la visibilité de votre profil, la possibilité de vous contacter ou encore de vous ajouter en relation.

 

2/ Être actif pour accentuer sa croissance

Maintenant que votre compte LinkedIn est optimisé, vous devez l’activer afin qu’il constitue un levier de croissance efficace pour votre activité.

LinkedIn offre la possibilité d’adhérer à des groupes, utilisez cette option pour vous faire connaître de tous ! Cependant, prenez soin de bien sélectionner les thématiques proches de votre activité. Au risque de vous encombrer de groupes inutiles, ou pire, de donner l’image d’un simple opportuniste peu renseigné auprès de professionnels confirmés.

 

Vous avez aussi la possibilité de rédiger un article sur LinkedIn. L’arme parfaite pour toucher un public spécialisé, tout en valorisant votre expertise.

Pour s’assurer que votre article soit réussi, voici quelques conseils à suivre :

 

  • Traiter un sujet accrocheur, unique et précis.
  • Appliquez-vous à bien structurer votre article (titre / liste à puces / phrases courtes), pour offrir une lecture agréable.
  • Adoptez un ton professionnel et informatif.
  • N’essayez pas de vendre vos compétences à travers cet article, vous n’êtes pas là pour faire de la publicité.

 

3 / Connaître votre cible pour bien prospecter

Lorsque j’ai démarré mon activité, comme beaucoup de travailleurs indépendants, je n’avais qu’une idée en tête en utilisant LinkedIn : trouver un maximum de nouveaux prospects. Problème, une infime partie de ces derniers étaient qualifiés et aucun ne m’a rapporté un contrat.  

Pour identifier des prospects qualifiés sur LinkedIn, il est primordial que vous définissiez au préalable ce qu’est un prospect qualifié pour votre entreprise :

  • Dans quel secteur travaille-t-il ?
  • Dans quel type de structure ?
  • Quel est sa fonction ?
  • Ses attentes ?
  • Les problématiques qu’il rencontre ?

 

Cette liste peut paraître banale mais elle vous permettra de prospecter sans perdre de temps et surtout, d’optimiser votre retour sur investissement.

Afin de trouver ces prospects qui généreront un futur business pour votre activité, voici, selon moi, les meilleures pistes qui mènent à eux :

 

  • Créez et partagez du contenu à votre réseau. Les personnes qui consultent et interagissent avec vos publications sont visiblement concernées par les problématiques que vous traitez. Consultez donc régulièrement les interactions de vos publications LinkedIn et vous trouverez régulièrement des prospects qualifiés.
  • Utilisez l’outil recherche avancée pour trouver de nouveaux contacts via une multitude de filtres : mots clés, fonction, domaine d’activité, entreprise, lieu ou encore centres d’intérêt.
  • Prospecter les relations de vos concurrents peut s’avérer plus pertinent que prospecter une personne qui n’a aucune expérience ou connaissance du service ou produit que vous proposez.
  • Consultez également les compétences et recommandations de vos concurrents pour obtenir la liste complète des personnes ayant recommandé ce profil.
  • Rejoignez des groupes de discussion sur lesquels vos prospects échangent à propos des problématiques et solutions qu’ils rencontrent. Identifiez les groupes pertinents pour votre activité et rejoignez-les.
  • Enfin, pensez à scruter de façon assidue la liste des personnes qui ont consulté votre profil. N’hésitez pas à les relancer afin de savoir si elles ont trouvé les informations qu’elles recherchaient.

 

4 / Entamez la relation avec votre prospect avant la demande de contact

 

Comment ne pas tomber dans le piège ? Un profil intéressant se présente à moi sur LinkedIn, premier réflexe : je l’ajoute automatiquement à mon réseau sans prendre la peine de personnaliser ma demande de contact.

Grossière erreur. Afin de prospecter de façon réfléchie et efficace, il vous faut créer un contact avec votre prospect avant de l’ajouter de façon peu fortuite.

 

Comment faire ? Me demanderez-vous. En interagissant simplement via une de ses publications, en commentant ou en partageant ses posts.

Vous ne serez jamais le premier, ni le dernier à vous présenter auprès d’un prospect pour proposer vos services. Alors, pour retenir son attention au milieu d’une foule de demandes, à vous de vous démarquer ! Personnalisez autant que possible votre démarche.

En amont, analysez le profil du prospect et notez tous les éléments qui serviront dans la personnalisation de votre message.

Une fois la demande de contact envoyée, engagez un échange en trois temps :

 

  1. Remerciez votre nouveau contact d’avoir accepté votre demande.
  2. Apportez votre valeur ajoutée par la transmission d’un livre blanc, d’un article de blog ou simplement en répondant à une de ses problématiques par un conseil avisé.
  3. Présentez votre domaine d’activité et les solutions que vous pouvez apporter à son entreprise. A la fin de ce troisième échange, proposez-lui un échange téléphonique ou un rendez-vous physique.

 

Après avoir engagé la conversation sur LinkedIn via cette séquence de trois messages, vous devez analyser les retours de votre prospect pour noter son engagement et valider qu’il s’agit bien d’un prospect qualifié.

 

5 / Souscrire à un compte LinkedIn Premium

Si comme moi, les dîners mondains ne sont pas votre tasse de thé et que vous misez tout sur l’utilisation de LinkedIn, optez pour un compte Premium.

Dans le cadre d’une activité de consultant indépendant, deux choix s’offrent à vous :

  1. « Développer et entretenir votre réseau », vous permet de créer un contact avec les bonnes personnes, de développer votre activité professionnelle et votre visibilité.

Vous avez la possibilité d’envoyer 15 messages par mois à des personnes qui ne sont pas dans votre réseau, de consulter le profil des personnes qui ont consulté le votre et de rechercher des profils jusqu’au troisième niveau.

Prix : 41,99 € TTC / mois.

  1. « Multiplier les opportunités commerciales » vous offre la capacité de repérer les bons prospects facilement, d’obtenir des informations sur ces derniers et de créer des listes de prospects personnalisées.

          Prix : 57, 69 € TTC / mois.

Personnellement, j’ai opté pour la première formule et aujourd’hui, hormis mon réseau personnel, j’utilise LinkedIn quotidiennement pour le démarchage professionnel.

J’espère que ces quelques conseils vous permettront de bien lancer votre activité ou de la faire pérenniser pour ceux qui ont déjà démarré la leur. En vous souhaitant la même réussite qui fût la mienne et en vous rappelant une dernière chose : vous n’êtes jamais seuls !

Les indépendants sont à l’honneur dans le Grand Ouest

 

Les indépendants sont à l’honneur dans le Grand Ouest (Pays de la Loire) avec la création et la diffusion d’un annuaire à destination des entreprises. Cette belle initiative de Delphine Trioux, Réseau RES-SOURCE, a pour objectif d’améliorer la visibilité des indépendants et leur mise en relation avec les entreprises. Celles-ci auront de leur côté une vision plus claire de l’offre disponible sur le marché, pour tous leurs projets.

Afin de répondre et d’accompagner tous les projets des entrepreneurs indépendants, entreprises, collectivités, dirigeants, bienvenue à Stéphane Berger qui prend les commandes de l’agence Baya Consulting Grand Ouest. A votre écoute pour toute question ou information, Stéphane organise des réunions d’informations gratuites sur le portage salarial dans notre centre de Nantes, n’hésitez pas à vous inscrire, c’est gratuit et sans engagement ! (Le portage salarial : c’est quoi ? Pour qui ? Comment ? Est-ce adapté à mon activité ? etc.)

Portage salarial à Nantes

Stéphane Berger, responsable de l’agence Baya Consulting Grand Ouest à Nantes



Retrouvez Baya Consulting Grand Ouest dans l’annuaire dès sa sortie.

Auto-entrepreneurs, avez-vous déjà pensé au Portage Salarial ?

Portage Salarial VS Micro entreprise

Vous vous êtes lancé en tant que consultant indépendant ? Vous avez créé votre entreprise en optant pour le régime auto-entrepreneur ? Charges, revenus, avantages et contraintes diffèrent en fonction de votre profil et régime… Vous vous demandez si vous avez fait le bon choix ? Avez-vous déjà pensé au portage salarial ?

Etre consultant en portage salarial, c’est bénéficier du statut de salarié :

Il est possible de démarrer son activité professionnelle très rapidement, sans nécessité de passer par la création d’une structure juridique. C’est bénéficier d’une protection sociale complète (santé, retraite et prévoyance, assurance chômage mais également formation continue) contrairement à l’auto-entrepreneur qui peut se contenter du strict minimum en matière de protection.

Tout un réseau. Le Portage Salarial, des opportunités et des rencontres !

Photo de Florence Parent, consultante qualité en portage salarial chez Baya Consulting

 

Adhérer à Baya Consulting, c’est intégrer un réseau, et même un double réseau : celui de Baya Consulting, auprès des entreprises et institutions de votre territoire, et celui de ses consultants, riche d’échanges et d’opportunités.

Florence Parrent, consultante depuis plus d’un an sur Lyon, intervient en temps partagé dans le secteur de la qualité, plus particulièrement auprès de structures médico-sociales. Florence nous raconte comment le réseau Baya lui a permis de décrocher des missions.

« Salariée depuis 18 ans, j’étais partagée entre l’envie de me mettre à mon compte et la peur de me lancer « toute seule ». C’est en discutant avec mon entourage que l’on m’a parlé de Baya Consulting. Le portage salarial répondait parfaitement à mes attentes !

Au delà de l’aspect sécurité que garantit le portage salarial, nous sommes portés par un accompagnement personnalisé, individuel et collectif, adapté sur mesure à nos besoins. Nous bénéficions aussi d’un parcours formation, spécifique à Baya Consulting : dès le démarrage de notre activité, nous gagnons en compétence, à notre rythme et selon nos disponibilités !

Intégrer le réseau Baya, c’est « vivre une vie de réseau » : être en lien avec des agences de proximité et avec d’autres consultants (partages, échanges pratico-pratiques)… Un atout indispensable au développement de notre activité et principale source de business ! Parfois, nous nous apportons mutuellement de nouvelles missions. J’ai décroché un contrat grâce à Stéphanie Mansion, consultante Baya. Ne pouvant réaliser elle-même cette mission, elle a tout de suite pensé aux consultants qualité Baya et nous en a informés. Elle m’a ensuite facilité la mise en relation avec son interlocuteur. Je la remercie encore pour tout cela.

Je crois beaucoup au réseau, il permet d’allier à la fois sécurité et accompagnement. Un relationnel essentiel à notre accomplissement professionnel et personnel ! En somme, une expérience très positive. »

Et vous ? Racontez-nous ?