Catégorie : ‘Portage salarial – Création d’entreprise’

  • 15
  • janvier
  • 2024

Les 8 avantages du portage salarial

Le portage salarial séduit de plus en plus de freelances car il offre de nombreux avantages. C’est une option sécurisante pour lancer son activité en tant qu’indépendant. En effet, il permet de bénéficier de la sécurité du salariat tout en conservant la liberté d’entreprendre.

Aujourd’hui, cette solution séduit environ 100 000 indépendants en France . Pourquoi ce succès ? En voici les 8 principales raisons.

Les 8 avantages du portage salarial pour les freelances

  1- La simplicité du portage salarial

Pour lancer son activité de freelance rapidement

Devenir salarié porté c’est simple, vous pouvez vous lancer en moins de 48h : pas besoin de créer de société, ni de faire rédiger des statuts, contrairement à toute entreprise. Il suffit de contractualiser avec la société de portage salarial : signature d’une convention d’adhésion (gratuite chez Baya) et d’un contrat de travail (CDD, CDI) si vous avez une mission. Vous pouvez donc débuter votre activité rapidement.

Pour tester un projet en tant qu’indépendant

Le portage salarial est une solution simple et rapide pour tester un projet. Cela peut être un premier pas avant de créer sa propre structure. Lorsque vous décidez de vous lancer, il est souvent intéressant de passer par une phase intermédiaire qui vous permettra de vérifier plusieurs points :

  • la pertinence de votre offre de services,
  • votre « aptitude » à travailler seul et à commercialiser vos services,
  • le potentiel du marché tant géographique qu’économique.

Pour la gestion de son activité de freelance

En portage salarial, vous déléguez la partie administrative de votre activité à la société de portage salarial. Cela simplifie votre organisation : vous pouvez donc vous consacrer sereinement à votre activité professionnelle et gérer votre emploi du temps harmonieusement entre vie professionnelle, vie sociale et vie privée.

Pour devenir salarié porté chez Baya : inscrivez-vous à une réunion d’information ou demandez un rendez-vous avec l’un de nos conseillers de proximité.

 

  2- La liberté d’un entrepreneur

Le portage salarial permet aux entrepreneurs de rester libre tout en profitant des avantages du salariat

 

En portage salarial, vous signez un contrat en CDD ou en CDI avec la société de portage mais vous restez libre et autonome d’entreprendre comme vous le souhaitez comme un auto-entrepreneur.

  • Vous êtes autonome dans votre prospection (choix des missions et des clients).
  • Vous restez propriétaire de votre clientèle – même si vous quittez la société de portage.
  • Vous êtes autonome dans l’exercice de votre activité.
  • Vous pouvez nommer votre structure comme vous le souhaitez ou exercer votre activité sous le nom de l’entreprise de portage.
  • Vous fixez vous-même vos prix.
  • Vous gérez votre temps comme vous le souhaitez et conservez la gestion totale de votre emploi du temps.

En portage salarial, vous restez donc complétement autonome sur votre projet entrepreneurial.

 

  3- La sécurité du statut de salarié

L’un des principaux avantages du portage salarial reste bien sûr de pouvoir bénéficier de la sécurité du salariat tout en étant indépendant. En portage salarial, vous bénéficiez donc de la même protection sociale qu’un salarié de droit privé puisque vous cotisez chaque mois auprès des mêmes organismes (retraite, pôle emploi, sécurité sociale, prévoyance …).

La société de portage salarial vous proposera également de souscrire à une mutuelle d’entreprise.

En cas de rupture de votre contrat (fin de CDD ou rupture conventionnelle), vous avez le droit aux indemnités Pôle Emploi ainsi que des aides au retour à l’emploi. C’est un sérieux avantage si vous souhaitez créer votre entreprise car vous bénéficierez des avantages prévus en la matière.
Le portage salarial est reconnu comme étant un tremplin vers la création d’entreprise.

Enfin en portage salarial, parmi les cotisations liées au salariat, il y a celles liées à la formation professionnelle. Cela vous permet ainsi de bénéficier de droits comparables à ceux des salariés en terme de formation.

 

  4- Une gestion administrative simplifiée

En portage salarial, les indépendants délègue la gestion administrative de leur activité

 

La gestion administrative est un point très important lorsque l’on se lance à son compte. C’est une partie chronophage mais pourtant obligatoire à la conduite de votre activité : gestion des factures clients et fournisseurs, comptabilité, bilan, déclarations diverses, frais professionnels, bilan pédagogique et financier pour les formateurs …. autant de tâches administratives qui font partie du quotidien de tout entrepreneur.

En portage salarial, vous déléguez toute cette partie à la société de portage. Elle gère de A à Z, votre administratif et vous laisse ainsi du temps pour vous consacrer pleinement à votre activité. C’est la société de portage salarial qui facture vos clients et s’occupe de l’ensemble des démarches liées à votre activité. Un avantage de taille et un souci en moins dans la gestion de votre entreprise.

Chez Baya, nous mettons aussi à disposition de nos consultants des outils et des applications pour les aider à piloter leur activité et à gérer leurs frais professionnels simplement.

 

  5- La possibilité d’optimiser vos revenus

Nos managers de proximité sont experts de l’ingénierie salariale afin de vous aider à optimiser votre salaire en fonction de votre situation personnelle. Voici quelques points sur lesquels vous pouvez optimiser votre rémunération en tant que salarié porté.

Pas de plafond de chiffres d’affaires à respecter

En portage salarial, il n’y a pas de limite de CA et donc pas de mauvaise surprise de rattrapage de charges.

Le cumul possible de deux statuts

En portage salarial vous pouvez cumuler 2 statuts différents.  Cela sera à étudier avec votre conseiller de proximité afin d’optimiser au mieux vos revenus et être en parfaite adéquation avec la législation en vigueur.

Par exemple, si vous êtes indépendant en micro-entreprise et formateur, vous pouvez exercer votre activité de formateur en portage salarial : cela évite d’effectuer les démarches imposées à tout organisme de formation et de bénéficier de la certification Qualiopi de la société de portage salarial (certification indispensable pour le financement des formations).

Attention, la réglementation liée à la la certification Qualiopi impose notamment à TOUS : une mise à jour régulière des compétences métier et formateur, justification des formations suivies, respect de la norme qualité en vigueur …)

La déduction des frais professionnels

En portage salarial, vous pouvez optimiser au mieux vos revenus grâce à un juste équilibre entre salaire et frais professionnels. En effet, les frais liés à votre activité (frais de téléphonie, internet, déplacements, achat de fournitures …) peuvent être déduits de votre CA dans une limite de 30%.

De plus, vos investissements (achat de matériel informatique par exemple) peuvent également être traités via la société de portage salarial – sous conditions.

Par ailleurs, si vous êtes amené à travailler avec des sous-traitants. Ceux-ci peuvent facturer directement la société de portage salarial qui incrémentera le montant de la facture reçue sur votre CA facturé.

Le cumul avec les indemnités Pôle Emploi

Si vous êtes indemnisé par Pôle Emploi au titre de l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi, vous avez la possibilité de bénéficier d’un complément de revenu. Cela s’applique notamment quand vous reprenez une activité en portage salarial.

Pour en savoir plus vous pouvez prendre un rendez-vous avec votre conseiller de proximité pour faire une estimation de vos revenus en portage salarial.

 

  6- Un accès au crédit facilité

Le portage salarial permet d'accéder à l'emprunt bancaire

 

En tant que freelance, l’accès au crédit n’est pas évident. Les banques sont parfois réticentes à prêter aux indépendants, par manque de garanties sur leur stabilité financière. Si vous souhaitez acheter un bien immobilier, il vous faudra de préférence présenter un contrat en CDI pour faciliter l’obtention d’un prêt par votre banque.

En portage salarial, vous bénéficiez d’une meilleure crédibilité pour emprunter puisque vous pouvez présenter un contrat de travail, CDD ou CDI. Un gros avantage pour rassurer les banques et les convaincre d’une stabilité professionnelle afin de concrétiser un projet immobilier.

 

  7- Un accompagnement d’expert

Se lancer en freelance n’est pas aisé et peut sembler périlleux surtout quand on est seul. Un accompagnement pour démarrer son activité est souvent nécessaire et appréciable pour réussir à son compte.

Chez Baya, chaque consultant en portage salarial a son propre interlocuteur de proximité. Celui-ci fait des points réguliers avec le porteur de projet pour connaitre ses besoins et l’accompagner dans ses objectifs professionnels.

Nos responsables d’agences connaissent parfaitement le tissu économique local et les acteurs de la création/reprise d’entreprise ou de l’emploi dans leur région. Ils ont toute légitimité dans l’accompagnement qu’ils proposent.

Enfin, Baya propose aussi un parcours de formations dédié pour aider l’ensemble de ses consultants à monter en compétences et à mieux vendre leur offre de services. Des ateliers et webinaires sont organisés régulièrement sur des thèmes comme : comment définir le prix de son offre de services, comment construire son pitch et convaincre en 1 minute, les erreurs à éviter quand on se lance en freelance, comment construire son réseau en tant qu’indépendant, …

 

  8- Rejoindre un réseau de consultants

Le portage salarial permet d'élargir son réseau professionnel

 

Le réseau est un point indispensable lorsque l’on est freelance pour trouver des missions : 80% des missions en freelance sont trouvées au sein de ses réseaux.

En optant pour le portage salarial, vous choisissez un statut sécurisé mais aussi l’accès à un réseau de consultants indépendants experts pour partager ensemble vos bonnes pratiques et recommandations. Vous pouvez aussi mutualiser vos compétences pour répondre à un appel d’offres.

Chez Baya, nous avons à cœur de créer du lien entre nos consultants et organisons régulièrement des événements (afterworks ou ateliers thématiques) pour permettre à nos consultants de se rencontrer. Des moments d’échanges et de partages toujours très appréciés.

Nous avons aussi créé le réseau social interne MyBaya qui permet de mettre en relation l’ensemble des consultants et clients Baya. Un bon moyen de mettre en avant vos compétences, vos centres d’intérêts et de rencontrer la communauté Baya.

 

Vous l’avez compris, il existe de nombreux avantages à opter pour le statut du portage salarial lorsque l’on se lance en tant qu’indépendant autant au niveau de la simplicité, de la sécurité, de la gestion de son activité, de l’optimisation de ses revenus que de la création d’un réseau professionnel.

Vous souhaitez vous lancer ? Participez à l’une de nos réunions d’information pour découvrir le statut du portage salarial.

 

 

 

 

Lire l'article

Lire l'article
  • 5
  • septembre
  • 2023

Quelles sont les aides disponibles pour lancer son entreprise ? [Guide complet]

Vous avez un projet de création d’entreprise, vous souhaitez vous lancer dans l’entrepreneuriat prochainement ? L’une des premières questions qui se pose est celle du financement.

En France, il existe de nombreuses solutions et de nombreux acteurs (réseaux, Etat, Région, Pôle Emploi …) qui proposent des aides financières mais aussi des programmes d’accompagnement pour lancer votre entreprise sereinement.

Voici le guide complet 2023 des aides disponibles pour les entrepreneurs et les différents types de financement disponibles pour créer votre entreprise.

 

Les aides financières pour la création d’entreprise

Les aides disponible pour créer son entreprise.

Que ce soit sous forme de prêt, de subventions ou de crédits d’impôts, il existe beaucoup d’aides à la création d’entreprise. Ces aides sont à destination des entrepreneurs qui ont pour projet de créer ou de reprendre une entreprise.

 

1. Le prêt d’honneur solidaire (PH solidaire)

Anciennement le NACRE, cette aide financière est destinée aux entrepreneurs qui ont des difficultés à accéder aux prêts bancaires traditionnels : bénéficiaires de l’allocation de retour à l’emploi (ARE), demandeurs d’emploi non indemnisés, bénéficiaires des minimas sociaux, jeunes entre 18 et 25 ans ….

Il s’agit d’un prêt à taux zéro accordé à l’entrepreneur à titre personnel, sans garantie financière, d’une durée flexible entre 1 et 5 ans et d’un montant compris entre 1000€ et 8000€. Il comprend aussi un soutien post-création pour consolider la nouvelle entreprise.

Conditions : Le créateur d’entreprise doit être accompagné par un opérateur régional dans le montage de son projet et avoir obtenu un prêt bancaire en parallèle d’un montant égal.

Ce prêt est délivré par l’un des réseaux suivants : Initiative France, France active et l’Adie. Plus de 2000 prêts d’honneurs ont été approuvés depuis sa création en 2020.

 

2. ARCE : l’aide de Pôle emploi

L’ARCE (Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise) est une aide financière versée aux créateurs d’entreprises par Pôle Emploi. Elle consiste à recevoir une partie de ses allocations chômage sous forme d’un capital en plusieurs fois et sous conditions.

Elle s’adresse aux personnes inscrites à Pôle emploi :

  • Les demandeurs d’emploi qui bénéficient de l’aide au retour à l’emploi (ARE),
  • Les salariés privés d’emploi (congé de reclassement ou congé de mobilité)

Depuis le 1er juillet 2023, le montant de l’ARCE est de 60% du capital restant des droits à l’ARE. Le versement se fait en deux fois : la première moitié lors du début de l’activité et le second versement 6 mois après la date de création de l’entreprise.

Le demande de l’ACRE se fait auprès de pôle emploi sous réserve de fournir des justificatifs prouvant la création ou de la reprise d’une entreprise.

 

3. La prime régionale PRCE

Il existe aussi de nombreuses aides et programmes régionaux pour faciliter et favoriser la création d’entreprise.

La prime régionale PRCE est un financement accordé aux porteurs de projets pour encourager l’entrepreneuriat local. Elle est attribuée aux entreprises dont l’activité contribue au dynamisme de la région.

Chaque région définit ses propres conditions d’obtention de la prime régionale. Il faut donc se rapprocher de celle-ci pour connaitre l’aide disponible.

 

4. Les subventions et dispositifs financiers

Voici quelques subventions et prêts auxquels les entrepreneurs peuvent faire appel pour créer leur entreprise :

  • L’ARCE :

L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (à ne pas confondre avec l’ACRE de Pôle Emploi) vous permet d’obtenir des avantages en termes d’exonérations de charges sociales pour faciliter le démarrage de votre entreprise. Elle offre une exonération de 50% sur les cotisations sociales jusqu’à la fin du 3ème trimestre qui suit la création de l’entreprise.

Cette aide s’adresse à certains profils de micro-entrepreneurs (demandeurs d’emploi, RSA, jeune entre 18-25 ans …) et la demande doit être faite auprès de l’URSSAF au moment de la création de l’activité.

  • Le prêt participatif

Il est à destination des PME ayant des projets de développement. Ce n’est pas un prêt d’Etat, il doit être fait auprès d’un établissement bancaire mais l’Etat garantit 90% des fonds et les 10% restant par les banques.

  • Le prêt bonifié

C’est un prêt complémentaire subventionné par l’Etat, une collectivité locale ou une entreprise. C’est-à-dire que ce sont eux qui vont prend en charge une partie des intérêts du prêt. La bonification permet de réduire le montant du prêt et d’obtenir un taux d’intérêt inférieur à celui du marché.

 

5. La réduction d’impôt pour les créateurs d’entreprise

Les créateurs peuvent aussi bénéficier des certains allégements fiscaux ou crédit d’impôt selon certaines activités.

  • Réduction d’impôt sur le revenu en cas d’apport au capital (loi Madelin) 

Si l’entrepreneur apporte lui-même une partie du capital de l’entreprise, cette loi lui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18% par rapport aux sommes apportées.

  • Crédits d’impôts pour dépenses de recherche et développement ou d’innovation 

Les entreprises peuvent bénéficier d’un régime fiscal plus avantageux si elles participent à des projets de recherche et développement. Ce régime permet d’obtenir un crédit d’impôt égal à 30% des dépenses affectées aux opérations de R&D et cela dans n’importe quel domaine de recherche.

  • Exonération fiscale pour les jeunes entreprises innovantes 

Les entreprises possédant une activité dite « innovante », peuvent bénéficier d’exonérations sociales et fiscales au titre de leurs premières années d’activité. Ce régime est réservé aux entreprises de moins de 8 ans et qui réalisent des dépenses de R&D. Ce régime permet de bénéficier d’une exonération d’impôt la première année, puis à hauteur de 50 % lors de l’exercice suivant.

  • Réduction d’impôt pour mécénat d’entreprise 

Il s’agit du soutien matériel ou financier apporté par une entreprise à un organisme sans but lucratif (une association par exemple). Il consiste à faire un don sans aucune contrepartie en retour. Le don peut être en argent, en nature ou en compétence. La réduction d’impôt s’élève jusqu’à 60% du don.

 

Les organismes clés pour l’aide à la création d’entreprise

Pour créer son entreprise les aides financières ne sont pas suffisantes. Il est aussi important de se rapprocher des organismes et des réseaux de la création d’entreprise. Ces acteurs proposent régulièrement des programmes d’accompagnement, des concours, des bourses pour aider les jeunes entrepreneurs à se lancer.

Créer son entreprise : les aides disponibles

1. Les organismes consulaires : CCI, CMA et Chambres d’agriculture.

Présentes dans chaque département, les organismes consulaires sont spécialisées dans l’activité économique de leur territoire. Elles accompagnent les entreprises et les particuliers dans leur projet de création, de reprise et de financement. C’est un passage obligé pour tous les entrepreneurs selon leur activité : Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) pour les métiers du commerce et du service, Chambres des Métiers et de l’Artisanat (CMA) pour les  activités du type artisanal et Chambres d’agriculture pour les métiers de l’agriculture.

Elles apportent des conseils et accompagnements spécifiques aux porteurs de projets sous forme de webinaires, de ressources et de programmes dédiés et formations sur l’entrepreneuriat.

Elles possèdent de très importants réseaux et mettent régulièrement en avant des concours, des appels à projets et des financements disponibles.

 

2. Le Réseau Entreprendre

Réseau Entreprendre est une association d’aide à la création d’entreprise. Elle offre un accompagnement et un financement sous forme de prêts d’honneur aux jeunes créateurs.

Il propose des prêts d’honneur de 15 à 90k€ sans intérêt et sans garantie.

Le réseau réunit plus de 15 000 chefs d’entreprises et entreprises. Au travers d’un réseau national, il propose différents programmes et un accompagnement d’expert et global pour démarrer ou faire grandir votre entreprise.

 

3. BpiFrance

Bpifrance est une institution publique qui gère un fonds d’investissement et accompagne les entreprises innovantes en mettant à leur disposition de nombreuses solutions de financement.

Il propose des prêts à court, moyen et long terme, crédit-bail, prêts sans garantie, prêts innovation, prêts sectoriels (transition écologique et énergétique, industrie, tourisme, …). Ils interviennent en financement et en garantie pour soutenir la croissance des entreprises françaises.

Ils proposent aussi des appels à projets et offrent des conseils et de l’information sur la création d’entreprise.

 

4. BGE : appui aux entrepreneurs

Depuis 40 ans, la BGE est un réseau d’accompagnement et engagé pour rendre l’entrepreneuriat accessible à tous.

Ses missions : aider et former les entrepreneurs à toutes les étapes de leur projet pour transformer une idée en projet viable, acquérir des compétences, devenir chef d’entreprise, accéder à un réseau professionnel et bénéficier des expériences d’experts.

Présents sur toute la France, ils proposent des formations, des rencontres et des ateliers sur différentes thématiques selon la maturité de votre projet.

 

5. L’ADIE

L’Association pour le Droit à l’Initiative Économique défend l’idée que tout le monde peut devenir entrepreneur.

Pour cela, ils proposent :

  • des financements : microcrédits de 500 à 12 000 euros pour aider les entrepreneurs qui ont des difficultés à trouver des financements.
  • un accompagnement et un suivi personnalisé
  • des formations

L’association s’adresse aux indépendants, micro-entrepreneurs, salariés, personnes en recherche d’emploi, étudiants, allocataires des minima sociaux ….

 

Le rôle du portage salarial dans la création d’entreprise

Freelance en portage salarial

Vous rêvez de vous lancer à votre compte mais vous avez peur de ne pas y arriver ? Le portage salarial est une bonne solution pour tester une idée, un marché avant de créer sa propre entreprise. C’est une option à envisager si vous recherchez un statut sécurisé pour tester et donner vie à votre projet.

 

1. Les avantages du portage salarial pour les entrepreneurs

Le portage salarial séduit de plus en plus de créateurs de projet car il permet de se lancer sereinement, sans aucune contrainte administrative et à moindre risque. Voici quelques avantages :

  • Vous vous consacrez à 100% à votre projet et à son développement commercial : c’est la société de portage qui gère pour vous la partie administrative et juridique.
  • Vous pouvez vendre votre offre de services sans créer de structure.
  • Vous pouvez facturer vos missions et recevez un salaire dès le premier mois.
  • Vous testez votre projet, le marché, sans risque
  • Vous apportez de la crédibilité à votre projet et facilitez sa réussite : vous validez votre modèle économique et développez des arguments solides face au investisseurs
  • Vous bénéficiez des conseils d’un expert et de son réseau : vous participez à des formations, des ateliers et des rencontres pour monter en compétence et agrandir votre réseau.
  • Vous bénéficiez des mêmes droits sociaux que les salariés (couverture sociale, santé, retraite, prévoyance …)
  • Vous continuez de recharger vos droits Pôle Emploi : ce qui peut vous aider par la suite lorsque vous démarrerez votre propre structure.

Pour en savoir plus, retrouvez ici les 8 avantages du portage salarial  et le guide complet du portage salarial. 

 

2. Comment Baya peut aider les entrepreneurs grâce au portage salarial ?

Baya est engagé auprès des indépendants et des porteurs de projets depuis 2006. Notre mission est de faciliter et de simplifier votre activé de freelance.

Pour cela, Baya propose :

  • un statut sécurisé tout en conservant liberté et autonomie
  • la simplification administrative : Baya s’occupe de toute la partie administrative (facturation, contrat, frais professionnels …)
  • un accompagnement de proximité et personnalisé via nos 15 agences et nos experts avec des rendez-vous réguliers avec les adhérents pour suivre leur évolution et faire grandir leur projet.
  • une expertise : Baya est un acteur historique et engagé du portage salarial. Créé en 2006, nous avons accompagné des centaines d’indépendants et sommes expert de l’ingénierie salariale.
  • un parcours de formations dédié pour faire monter en compétences nos consultants
  • des outils dédiés pour piloter votre activité simplement
  • des rencontres (afterworks, déjeuners, ateliers thématiques …) pour échanger et partager les bonnes pratiques entre indépendants.
  • des offres de missions postées régulièrement par des entreprises partenaires.
  • MyBaya : le réseau social interne de Baya qui met en relation l’ensemble des clients Baya : les clients entreprises via nos 12 espaces de travail en France et les consultants en portage salarial. De quoi faire du réseau et pourquoi pas travailler ensemble.

 

Lancer son entreprise est une merveilleuse aventure qui comprend des hauts et des bas. C’est pourquoi il est important d’être bien accompagné pour connaitre toutes les aides et les accompagnements disponibles pour réussir la création de son entreprise.

Chez Baya, nous connaissons bien ces problématiques puisque nous accompagnons depuis plus de 15 ans maintenant des entrepreneurs aux profils variés dans leur projet de création d’entreprise via le portage salarial mais aussi via nos 12 espaces de travail en France (Annecy, Lyon, Lille, Nantes, Paris, Montpellier, Sophia et Toulouse) dans lesquels nous hébergeons des centaines d’entreprises et proposons différents services pour faciliter le quotidien des entrepreneurs.

 

Découvrir les offres Baya.  

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le portage salarial ?

Inscrivez-vous à l’une des réunions d’information organisées chaque mois pour présenter le portage salarial ou prenez rendez-vous avec l’un de nos experts de proximité pour un diagnostic gratuit de votre projet.

 

 

 

Lire l'article

Lire l'article
  • 23
  • mars
  • 2023

Combien gagne-t-on en portage salarial ?

Le portage salarial séduit de plus en plus d’indépendants en recherche d’un statut plus sécurisé que le statut de micro-entrepreneur. Il existe différents profils éligibles au portage salarial. Ils sont définis par la convention collective du 22 Mars 2017.  On y retrouve toutes les professions de prestations intellectuelles, d’expertises et de conseils telles que : les formateurs, le management, la gestion de projet, l’ingénierie… dans des domaines différents comme l’informatique, la RSE, la communication et le marketing, les ressources humaines…

En optant pour le portage salarial, le porteur de projet ou consultant conserve toute son autonomie quant au choix de sa mission et sa durée, du client avec lequel il contractualise, … Cette mission convenue, il signe un contrat de travail (CDD ou CDI) avec la société de portage. Pour en savoir plus sur le fonctionnement du statut, consultez, le guide complet du portage salarial 2023. 

Remuneration-portage-salarial

 

Comment est calculé le salaire net en portage salarial ?

Calcul du salaire net et répartition du CA

En portage salarial, le freelance mène son activité comme tout travailleur indépendant. Comme lui, il fait sa prospection commerciale et négocie lui-même le montant de sa prestation avec son client.

En revanche, ce qui le différencie de ce dernier c’est le mode de rémunération qu’il va recevoir.  En effet, il va percevoir un salaire. La société de portage salarial lui versera une rémunération sous forme d’un salaire en contre partie de la prestation réalisée. De son côté, le client recevra de la société de portage salarial en premier lieu un contrat de prestation de services reprenant les conditions convenues avec le consultant puis ensuite, une facture correspondant à la mission réalisée qu’il règlera à la société de portage. En savoir plus sur la relation tripartite en portage salarial.

La rémunération est calculée à partir des informations figurant dans le contrat de prestations qui a été signé et notamment le prix convenu. Ces informations (durée, salaire, …) sont reprises dans le contrat de travail. C’est donc, in fine, à partir de ce CA que la rémunération va être calculée. Parlons plus précisément ! A partir du chiffre d’affaires, la société de portage salarial va déduire : ses frais de gestion (entre 6 et 11 % en moyenne – voire parfois des forfaits) ainsi que les charges sociales (retraite, prévoyance, …).

 

(Salaire net = CA – cotisations sociales – frais de gestion).

 

Comme pour un salarié « classique », le consultant percevra un salaire net qui équivaudra à environ 48% du chiffre d’affaires qu’il aura facturé.

 

Calcul du Taux journaliser moyen TJM :

Dans le cadre de sa prestation, le consultant va facturer via la société de portage mais au préalable il doit se poser une question importante à savoir celle du tarif qu’il va appliquer.

Pour cela, il doit se demander quel est son besoin pour vivre : “de combien ai-je besoin pour payer mes charges, mes loisirs, … ? » Cette réflexion va l’amener à définir le salaire mensuel qu’il souhaite atteindre.  A partir de l’estimation de ce salaire net mensuel souhaité, il pourra calculer son « TJM » (Taux Journalier Moyen) de la façon suivante :

 

salaire net mensuel + charges + frais de gestion / nombre effectif de jours travaillés.

 

C’est le TJM qui va permettre au consultant de savoir si son activité est rentable ou non, s’il peut en vivre ou non mais également comment il doit organiser son activité (nombre de jours minimum de travail, honoraires à facturer à minima, …)

Une autre méthode vous est proposée pour connaître votre revenu en portage salarial, c’est de tester notre simulateur de revenus.  Vous obtenez une estimation de votre revenu en portage salarial en toute transparence au regard du CA que vous comptez facturer et des revenus que vous souhaitez percevoir.

Un lien est également fait avec Pôle Emploi pour le cas où vous percevez des indemnités.

 

Quel est le coût du portage salarial ?

salaire-portage-salarial

On entend régulièrement cette phrase : « En portage salarial, tu perds beaucoup d’argent ».

A la différence du statut de micro-entrepreneur, avec lequel vous percevez la totalité de votre chiffre d’affaires à la fin de votre mission, le portage salarial a un coût. Ce coût offre au freelance :

  • une sécurité (sécurité sociale, retraite, chômage, prévoyance…)
  • une gestion administrative de son activité : la société de portage salarial gère complétement cette partie (facturation, relance client, déclarations Urssaf…) un vrai gain de temps et d’énergie lorsque l’on est à son compte.

 

Les frais de gestion inclus dans le montant perçu par la société de portage salarial

La société de portage salarial accompagne le consultant en portage salarial tout au long de sa mission sur le plan administratif, financier et sur la formation professionnelle et montée en compétences.

Voici l’ensemble des tâches administratives réalisées par la société de portage salarial :

  • Elle accompagne le consultant pour l’aider dans son activité et optimiser au mieux sa rémunération.
  • Elle établit les contrats de prestations ou les conventions de formations avec les clients des consultants.
  • Elle établit un contrat de travail en CDD ou en CDI avec le freelance.
  • Elle s’occupe des déclarations sociales à faire.
  • Elle gère la partie facturation : édition et envoi des factures, suivi des paiements des clients, relances des impayés…
  • Elle édite et envoi chaque mois un bulletin de salaire à l’ensemble de ses consultants.
  • Elle s’occupe de la gestion et du remboursement des frais professionnels du consultant (via une application dédiée chez Baya).
  • Elle contribue à la formation professionnelle des consultants en portage salarial et leur offre la possibilité de se former.
  • Dans le cadre de formations animées par des consultants, elle se charge de toute la partie administrative et réglementaire liée au secteur de la formation (envoi du dossier, suivi du financement avec les OPCO, maintien de la certification Qualiopi, réalisation du bilan pédagogique et financier, …)

 

Chez Baya, un expert de proximité accompagne nos consultants dans le développement de leur activité et un parcours de formations est proposé pour monter en compétences.  Des événements et mises en relation sont aussi organisés régulièrement pour aider nos consultants à développer leur réseau professionnel.

 

Les cotisations en portage salarial

La seconde partie à déduire de votre chiffre d’affaires est celle des cotisations sociales et patronales qui sont reversées par la société de portage salarial aux organismes sociaux. Ces cotisations vous permettent ensuite de bénéficier des mêmes avantages que les salariés classiques et d’une couverture sociale complète.

Le chômage

En portage salarial, vous cotisez auprès de la caisse d’assurance chômage. Cela vous permet de conserver, prolonger ou ouvrir des droits au chômage selon votre situation. En cas de perte de mission ou en fin de contrat vous pourrez donc bénéficier de l’assurance chômage (à la différence de la micro-entreprise).

Dans l’hypothèse où le consultant a fait le choix du portage salarial pour tester son activité, et se tester lui-même, le portage lui permet, à l’issue de cette phase de test (plus ou moins longue selon les personnes) de bénéficier des aides versées par Pôle Emploi pour la création d’entreprise.  Une option particulièrement intéressante pour se lancer dans l’entreprenariat !  En savoir plus sur les droits au chômage en portage salarial

La retraite

En portage salarial, vous cotisez aussi auprès du même organisme de retraite qu’un salarié “classique” et accumulez des trimestres. Vos cotisations sont versées aux caisses de retraite de base et complémentaire du régime général. Un régime plus avantageux que celui des indépendants au RSI. Par exemple : le chiffre d’affaires nécessaire pour valider un trimestre est plus important si le freelance dépend du régime du RSI. Pour les indépendants qui ne sont pas en portage salarial, il est conseillé de prendre une assurance complémentaire – ce qui représente un coût significatif.

La sécurité sociale et la mutuelle d’entreprise

Les salariés portés cotisent auprès de la sécurité sociale du régime général. Ils bénéficient donc de la même prise en charge en cas de maladie qu’un salarié classique (arrêt maladie, congé maternité…). Vous bénéficiez aussi de la mutuelle d’entreprise négociée par la société de portage salarial.

 

 

Le salaire minimum garanti en portage salarial

salaire-minimum-garanti-portage-salarial

La convention collective du portage salarial oblige les sociétés de portage salarial à verser un salaire minimum à la fin du mois quelques soient les conditions de règlement de leur client. Une garantie financière non négligeable pour les indépendants car ils ne sont pas contraints d’attendre que leur client paye sa facture pour être eux-mêmes rémunérés.

Le minimum conventionnel est basé sur le plafond de la sécurité sociale : entre 70 et 85% du plafond mensuel de la sécurité sociale de 2017 (3269€ brut) . Soit environ 2288,30 € brut et 2778,65€ brut par mois pour un temps plein (21,67 jours).

Chez Baya, nous proposons 4 niveaux de rémunération en fonction de l’expérience et de l’activité du consultant.

Pour déterminer votre salaire mensuel en portage salarial, vous pouvez faire une simulation via notre simulateur de revenu. Un outil 100% gratuit qui vous donnera une idée de votre revenu annuel et mensuel et un détail du montant des cotisations et frais de gestion à déduire de celui-ci.

 

Est-il vraiment intéressant financièrement de travailler en portage salarial ?

avantages-portage-salarial

Le choix du portage salarial dépend de votre projet professionnel. Son coût, au regard des avantages financiers, sociaux et organisationnels qu’il offre, est à prendre en compte dans votre choix.

Une protection

Vous reversez une partie de votre CA aux organismes sociaux MAIS vous bénéficiez d’une couverture sociale complète sans avoir recours à des assurances complémentaires. En cas de maladie, de perte de votre mission, de maternité… Vous êtes protégé.

Un gain de temps pour se concentrer à 100% sur son activité

Vous reversez aussi une partie de votre CA à la société de portage salarial pour les frais de gestion MAIS vous ne gérez plus la partie administrative de votre activité. Un vrai gain de temps et d’argent aussi puisque vous aurez plus de temps pour vous consacrez à votre activité et à son développement.

Les frais professionnels

Vous avez aussi la possibilité d’optimiser vos revenus en déduisant de votre CA les frais professionnels (ou frais de fonctionnement) liés au développement de votre activité de consultant (contrairement à la micro-entreprise). La déduction des frais professionnels offre un avantage fiscal puisqu’ils ne sont ni soumis à l’impôt, ni aux cotisations sociales. Ils sont intégrés au salaire net et payés après le  prélèvement à la source.

La protection financière

La société de portage est tenue de vous verser un salaire minimum comme expliqué plus haut et vous êtes payé dès le premier mois de votre mission. De plus, les sociétés de portage salarial bénéficient d’une assurance en garantie financière. Le montant de la garantie financière correspond, au minimum, à 10% de la masse salariale annuelle versée par la société sur l’année précédente. Cette garantie vous assure le paiement d’un salaire en toute situation.

 

Vous souhaitez connaître votre revenu en portage salarial ? Faites une simulation sur notre outil gratuit ! Il vous donnera une estimation en quelques clics de votre revenu. Toutes situations étant particulières, pour avoir la simulation la plus précise possible, le mieux est de contacter votre conseiller Baya de proximité pour un rendez-vous personnalisé.

 

Faire une simulation de salaire 

Lire l'article

Lire l'article
  • 9
  • mars
  • 2023

Quels sont les métiers compatibles avec le portage salarial ?

Le portage salarial est apparu en France à la fin des années 80. Il existait déjà depuis plusieurs années dans les pays anglo-saxons sous le nom de « umbrella company ». Deux associations d’anciens élèves (HEC et AVARAP) sont à l’origine de cette création en France, avec comme premier objectif de contrer le chômage des cadres séniors. Des profils durement touchés lors de la crise économique et qui peinaient à retrouver un emploi, malgré leurs compétences et expériences professionnelles.

Les-métiers-en-portage-salarial

Progressivement, les sociétés de portage salarial vont élargir et diversifier leur cible et recruter d’autres profils d’indépendants que les seuls séniors. Aujourd’hui, le portage salarial s’adresse principalement aux professions de conseils et d’expertises qui peuvent être pratiquées de façon indépendante.

Les métiers éligibles au portage salarial sont définis par la convention collective du 22 Mars 2017. Les professions les plus représentées sont : l’informatique, l’ingénierie, le web, le marketing et la communication, les ressources humaines, la gestion de projet, la formation, le coaching et le management.

 

Le portage salarial par domaine d’activités et par métier

Le portage salarial s’adresse à différents profils : les freelances, les créateurs d’entreprises, les jeunes diplômés, les retraités, les cadres en activité, les demandeurs d’emploi… qui souhaitent vendre, et donc facturer, leur expertise sous forme de prestations de services. D’une façon générale, les services vendus sont des prestations dites prestations intellectuelles.

Les métiers de l’informatique et de l’ingénierie

Portage salarial en informatique

Le marché de l’informatique et de l’IT s’est développé très rapidement ces dernières années. Leurs compétences sont devenues indispensables et très recherchées par les entreprises. Le secteur est en tension et touché par une pénurie de candidats. C’est pourquoi les entreprises doivent souvent se tourner vers le portage salarial pour trouver des experts en capacité de répondre à leurs problématiques.

On retrouve les métiers de prestations intellectuelles tels que : ingénieur informatique, administrateur réseau, infrastructure, développeur front et back office, chef de projet SI, chef de projets SEO, SEA ….

Des métiers compatibles avec le portage salarial, puisqu’ils peuvent être exercés en freelance pour le compte de différentes entreprises. Des profils avec une forte valeur ajoutée et très recherchés sur le marché.

Le portage salarial est une façon simple et rapide de répondre à un besoin ponctuel d’une entreprise pour un projet IT sans devoir intégrer complétement l’expertise dans ses effectifs.

Trouver une mission

 

Les métiers de la finance en portage salarial

consultant financier en portage salarial

Les consultants en finance ou bancaires apportent des conseils aux entreprises dans leur stratégie financière (financement, recherche d’investisseurs…). Ils analysent les problématiques d’ordre financières de l’entreprise et proposent des solutions adaptées.

Attention : tous les métiers de ce secteur ne sont pas compatibles avec le portage salarial. C’est le cas notamment des gestionnaires de patrimoines qui sont une profession réglementée.

 

Les métiers de la gestion

consultant en RH en portage salarial

Les métiers de la gestion sont très représentés en portage salarial. Ce sont des profils recherchés par les entreprises pour un besoin ponctuel ou récurrent. On retrouve les métiers suivants : consultant en recrutement, en RH, en RSE… Des domaines pointus qui répondent à une expertise précise qui n’est pas toujours disponible en interne.

Que ce soit pour la mise en place d’une nouvelle stratégie RH, le lancement d’une stratégie RSE, le recrutement suite à un pic d’activité, la gestion de la formation professionnelle des salariés, de nombreuses entreprises font appel à un consultant en portage salarial pour les épauler dans ces missions.

 

Les autres métiers éligibles au portage salarial

métier en portage salarial

Il existe de nombreux autres métiers compatibles avec le portage salarial et dans des secteurs d’activités très variés.

Le métier de formateur 

Chez Baya, presque 40% de nos consultants portés sont des formateurs dans des domaines divers et variés (bilan de compétences, qualité, …). Pourquoi ? Car ce statut répond totalement aux besoins de leur activité et à la réglementation de celle-ci. Le portage salarial offre plusieurs avantages aux formateurs :

  • De la crédibilité à leur formation et une reconnaissance de leur expertise,
  • La certification Qualiopi via l’organisme de formation de la société de portage salarial et donc la possibilité de proposer des formations finançables,
  • La facilité dans la gestion de leur activité puisque c’est la société de portage qui gère les factures, les déclarations, les obligations liées à Qualiopi et toutes les démarches administratives.

 

Les métiers de la communication et marketing

Des compétences de plus en plus recherchées par les entreprises mais qu’elles ne souhaitent pas forcément intégrer en propre à leurs effectifs. Les profils en communication et marketing sont à 100% compatibles avec le portage salarial.

Les métiers les plus représentés sont : web rédacteur, journaliste, chargé de communication, community manager, assistant marketing, chef de projet événementiel, UX designer, consultant SEO SEA, auditeur marketing, graphiste, photographe ….

 

Le métier de chef de projet RSE 

La RSE est un sujet qui intéresse de plus en plus les entreprises. Mener une démarche RSE, faire un audit RSE dans son entreprise, développer une stratégie de bien-être au travail, mettre en place des mesures éco-responsables … L’éthique et l’impact sont des enjeux majeurs pour la fidélisation des collaborateurs et l’image des entreprises.

Chef de projet RSE est un métier de conseil qui se développe de plus en plus en portage salarial. Il permet au consultant d’être autonome et d’intervenir auprès de plusieurs entreprises.

 

Le métier de manager de transition

Les entreprises font régulièrement appel aux managers de transition en cas de crise, de restructuration ou de transformation profonde de l’entreprise, de remplacement d’un manager. Leur rôle est de faire un audit de l’entreprise et de proposer des solutions à mettre en place pour faire face à la transition et retrouver de la croissance. Les missions sont temporaires et durent entre 12 et 18 mois en général.

Le statut du portage salarial est totalement adapté à cette profession tant au niveau de la réactivité dans la mise en place des contrats que de la flexibilité du poste.

 

Trouver une mission 

 

Des professions interdites en portage salarial

Il existe des professions qui ne sont pas autorisées en portage salarial. Ce sont notamment les professions dites ”réglementées”.
Cette interdiction concerne :

  • Les professions médicales : médecins, infirmières libérales, kinés, ostéopathes…
  • Certains métiers liés à l’immobilier
  • Les métiers de l’exécution dans le BTP et professions artisanales
  • Les professions réglementées comme : avocats, notaires, assureurs, gestionnaires de patrimoine
  • Les activités commerciales (négoce, achat/revente de produits)
  • Les activités agricoles
  • Les activités des services à la personne : garde d’enfants, aide à domicile, assistante maternelle
  • Les VTC, les livreurs…

Nombre de ces professions relève “d’ordres” qui ne sont pas compatibles avec le portage salarial. Cependant, l’exercice de ces métiers est exclu mais cela n’empêche pas d’avoir une activité de conseil tout à fait différente de l’exercice réel de ladite activité réglementée.

 

Les conditions nécessaires pour devenir salarié porté

Devenir salarié en portage salarial

Ainsi, le portage salarial s’adresse principalement aux métiers de prestations intellectuelles dans les domaines du conseil, de la formation, de l’ingénierie et de l’audit. Des missions qui peuvent être réalisées de façon indépendante selon l’expertise de chacun.

Pour devenir salarié en portage salarial, il faut justifier d’une qualification, d’un diplôme, d’une expertise reconnue et d’une expérience significative pour être légitime dans son offre de services.

Contrat de travail et convention d’adhésion

Pour exercer son activité en portage salarial chez Baya, il convient de :

  • Signer une convention d’adhésion : celle-ci est comparable à un règlement intérieur ou un code de déontologie indiquant les droits et devoirs de chacun. Elle permet au consultant d’accéder à tous les services proposés par la société de portage salarial : comme les ateliers, les afterworks, le réseau social quand il y en a un, les boîtes à outils, documents, …
  • Signer un contrat de travail en CDI ou CDD : dès que le consultant a trouvé et contractualisé une mission. Chez Baya, l’adhésion se fait simplement et, si vous avez une mission, vous pouvez la commencer sous 48h. Baya se charge de toutes les démarches administratives auprès de votre client. Vous négociez en toute autonomie les conditions de votre prestation avec votre futur client : contenu de la prestation, durée, dates, prix, lieu …

Trouver une mission en portage salarial

Chez Baya, afin d’accompagner le plus possible les consultants, et au regard des bonnes relations que nous avons avec de nombreuses entreprises (grâce à nos espaces de travail notamment), nous avons connaissance de demandes d’expertises. Ces offres de missions sont ensuite diffusées. Pour cela, nous avons créé une plateforme interne MyBaya qui permet la mise en relation entre nos clients et nos consultants. Dans un second temps, ces missions sont mises en ligne sur notre site internet.

 

Après plus de 40 ans d’existence en France, le portage salarial est aujourd’hui accessible à de nombreuses professions et de nombreux profils.  Au fil des années, la branche s’est professionnalisée et élargit vers de plus en plus de professions indépendantes. Le statut correspond parfaitement à la tendance actuelle du marché (on compte plus de 4 millions de travailleurs indépendants en 2021) puisqu’il propose de la flexibilité et de la sécurité autant pour les indépendants que pour les entreprises ayant recours à ces professionnels en portage salarial.

Vous exercez l’un de ces métiers et vous souhaitez vous lancer en tant qu’indépendant IT, communication, marketing, chef de projet, RH, formation… contactez nos conseillers de proximité pour un entretien personnalisé.

Contacter un conseiller

Lire l'article

Lire l'article
  • 16
  • février
  • 2023

Être Freelance et conserver ses droits au chômage grâce au Portage Salarial

En France, le nombre de freelances et de travailleurs indépendants ne cesse d’augmenter. Ils étaient 1,2 millions en 2021 soit une augmentation de 110% depuis 10 ans et ils seront 1,54 millions en 2030 selon les estimations.

Le Freelancing plait et rencontre de plus en plus de succès ! Il a largement contribué à la transformation du marché du travail et intéresse de plus en plus les jeunes actifs en quête de plus d’autonomie et d’indépendance dans la gestion de leur activité professionnelle. Il touche les jeunes diplômés, les personnes en recherche d’emploi, en reconversion professionnelle …

droits-au-chomage-portage-salarial

Un freelance c’est une personne qui exerce son activité en tant que travailleur indépendant. Contrairement au salarié qui travaille pour une entreprise, le freelance travaille pour lui. Il n’a pas de contrat de travail et ne dépend d’aucune entreprise. Il est libre dans ses recherches et dans l’exécution de ses missions. Il gère seul : la recherche de missions, la facturation de ses clients et l’ensemble des tâches administratives de son activité. En tant qu’indépendant, il ne cotise pas auprès des mêmes organismes sociaux que les salariés et n’a donc pas le droit à la même couverture sociale.

Les secteurs d’activités les plus représentés par les freelances sont : les professions intellectuelles telles que l’informatique, la communication, le marketing, la formation, le conseil, le management …

  Devenir freelance en portage salarial : le fonctionnement

 Le portage salarial est un statut et s’avère être une bonne option pour devenir freelance. En effet, il permet d’être indépendant et de conserver les avantages du salariat : protection sociale, congés payés, retraite, chômage …

Il fonctionne autour d’une relation tripartite entre le freelance (nommé consultant), l’entreprise cliente et la société de portage salarial. Le consultant en portage salarial signe un contrat de travail avec la société de portage salarial qui facture l’entreprise cliente pour la prestation réalisée.

Voici quelques avantages du portage salarial pour se lancer dans une activité d’indépendant :

La liberté professionnelle

En portage salarial, vous conservez votre liberté professionnelle et votre autonomie dans le choix de vos clients, de vos missions et des tarifs à appliquer. Une fois votre mission trouvée et validée, vous signez un contrat en CDD ou CDI et devenez ainsi salarié de la société de portage salarial. C’est grâce à ce lien contractuel que vous pouvez facturer vos prestations et cela sans avoir à créer de structure.

Les formalités administratives

L’ensemble des formalités administratives est géré par la société de portage salarial : facturation des clients, traitement des notes de frais, rédaction du contrat de travail, relance des factures impayées, déclarations, …. Vous ne vous souciez plus de cette partie chronophage mais pourtant obligatoire pour le bon fonctionnement de toute activité.

La couverture sociale

Comme un salarié “classique”, vous cotisez chaque mois et bénéficiez ainsi de la même couverture sociale : sécurité sociale, mutuelle, chômage.

Ces cotisations sont financées grâce au chiffre d’affaires que vous avez réalisé. Une partie vous sera versée sous forme de salaire et une autre sera dédiée aux charges classiques afférentes au salariat (environ 38 à 40%).

De plus, une commission, variable selon les sociétés de portage, sera prélevée sur le chiffre d’affaires par la société de portage avec laquelle vous travaillé. Bien entendu cette commission est connue d’avance, il n’y a pas de (mauvaise) surprise.

L’accompagnement personnalisé et la formation professionnelle

En tant que consultant en portage salarial, vous n’êtes pas seul et vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé.

Chez Baya, vous avez un expert référent de proximité qui vous guidera dans les démarches à effectuer au regard de votre activité. Tout comme un salarié, vous cotisez et avez le droit à la formation professionnelle pour monter en compétences.

Le réseau professionnel

80% des missions des indépendants viennent de leur réseau professionnel. Une partie non négligeable et pas toujours simple à développer et entretenir lorsque l’on est indépendant.

Chez Baya, nous organisons régulièrement des mises en relation entre les acteurs économiques régionaux et nos consultants lors d’afterworks, déjeuners, présentations … Des événements qui aident les consultants à sortir de l’isolement et à développer leur réseau professionnel.

De plus, notre réseau social interne mybaya permet de faciliter les mises en relation professionnelles entre les clients et les consultant Baya. Cette plateforme permet aux consultants Baya de mettre en avant leurs compétences et de répondre à des offres de missions à l’intérieur du réseau baya. Un plus, puisque Baya comprend plus de 2000 entreprises clientes dans ses espaces de travail dans 8 villes en France.

 

  Quels sont les droits au chômage pour les freelances ?

droit-au-chomage-freelance

Le terme « freelance » est largement utilisé dans le jargon professionnel mais ce n’est pas “statut” au sens juridique du terme. C’est pourquoi, tout freelance doit choisir un statut juridique pour pouvoir exercer son activité et facturer ses clients légalement. Plusieurs statuts sont possibles : la micro-entreprise, le portage salarial, la SASU, la SI …  Le choix de la forme juridique dépend de votre activité et de vos besoins.

Voir notre comparatif Micro-entreprise et Portage salarial. 

Pôle emploi soutient les créateurs d’entreprises grâce l’ARCE ou à l’ARE (aide pour le retour à l’emploi) qui permet de pouvoir commencer une nouvelle activité plus sereinement. En revanche, les droits au chômage diffèrent selon la forme juridique que vous choisissez pour lancer votre activité.

En micro–entreprise ou SASU (société par action simplifiée unipersonnelle) :

Vous pouvez bénéficier de l’ARE ou l’ARCE, si vous quittez un emploi salarié pour créer votre propre entreprise ou pour reprendre une entreprise. Le montant est déterminé selon les droits que vous avez acquis lors de votre précédent emploi.

Il est possible de cumuler l’ARE et les revenus de votre entreprise selon une durée déterminée, un barème spécifique et des conditions établies par Pôle emploi.

En revanche, ces 2 statuts ne vous permettent pas de recharger vos droits, si vous êtes TNS, puisque vous ne cotisez plus auprès de l’assurance chômage. Vous n’êtes donc pas indemnisé en cas de cessation de votre activité.

En portage salarial :

Une fois votre mission trouvée, vous signez un contrat en CDD ou en CDI qui vous donne le droit à une couverture sociale complète.

Selon l’ordonnance n° 2015-380 du 2 avril 2015 relative au portage salarial, en tant que salarié en portage salarial, vous bénéficiez des mêmes droits au chômage que les salariés « classiques » puisque vous cotisez auprès des mêmes organismes sociaux.

Vous rechargez vos droits en travaillant et bénéficierez donc de l’allocation chômage en cas de fin de contrat.

 

  Quelles sont les conditions d’ouvertures des droits aux allocations chômage pour le salarié porté ?

ouverture-allocation-chomage-portage-salarial

Les salariés portés peuvent faire une demande d’allocation chômage (ARE) auprès de Pôle Emploi mais doivent respecter certaines conditions.

Le chômage en cas de fin de contrat ou de rupture conventionnelle.

En portage salarial, vous ouvrez des droits au chômage en cas de rupture conventionnelle ou de fin de votre contrat de travail en CDD avec votre société de portage salarial.

A l’heure où nous rédigeons cet article, les conditions requises sont les suivantes :

Du côté du salarié porté :

  • Résider sur le territoire français
  • Être inscrit comme demandeur d’emploi (dans les 12 mois qui suivent la fin d’un contrat) et être en recherche active d’un nouvel emploi.
  • Ne pas avoir atteint l’âge légal de départ en retraite
  • Avoir perdu son emploi de façon involontaire (fin de contrat ou rupture conventionnelle)
  • Être apte au travail
  • Avoir totalisé un minimum de 88 jours de travail cumulés (soit 4 mois) dans les 24 derniers mois à la date de fin de son contrat de travail.

Du côté de la société de portage salarial :

  • Le salarié doit être déclaré par la société de portage à l’Urssaf via la déclaration unique d’embauche (DUE)
  • Les cotisations sociales et patronales doivent être versées chaque mois à l’Urssaf

Le chômage en cas de démission 

Tout comme pour les salariés classiques, la démission ne permet pas d’ouvrir des droits au chômage sauf en cas de reprise ou de création d’une entreprise.

Il faut justifier d’au moins 1 300 jours travaillés au cours des 5 dernières années et faire valider le projet par la commission paritaire interprofessionnelle régionale.

 

  Le calcul des allocations chômage d’un travailleur indépendant en portage salarial

calcul-allocation-chomage-portage-salarial

Comment calculer le montant de vos allocations ?

Une fois l’ensemble des conditions d’obtention de l’allocation chômage validées, le calcul des allocations se fait en fonction de votre salaire annuel brut.

L’indemnité chômage est calculée par jour et s’élève à environ 70% du salaire brut en portage salarial.

 Pour obtenir le montant de votre allocation mensuelle, il faut déterminer :

1 – Le SJR : salaire journalier de référence

2 – Le montant de l’IJ : indemnité journalière

 Formule de calcul : indemnité journalière nette x nombre de jours dans le mois.

Le calcul est fait selon un barème établi par Pôle emploi. Nous vous invitons à faire le point avec votre conseiller Pôle emploi pour en savoir plus sur vos droits et connaitre votre indemnité en cas de chômage.

 

  Chômage et portage salarial : peut-on cumuler ?

cumul-chomage-portage-salarial

Oui, absolument !

Les statistiques le montrent, de nombreuses personnes font le choix de démarrer une activité indépendante en étant indemnisées par Pôle Emploi.

Cette situation est rendue possible par :

  • Le maintien de l’ARE pour les créateurs et repreneurs d’entreprises ;
  • La possibilité de cumuler allocation chômage et salaire en cas de reprise d’activité.

Cette deuxième option est particulièrement intéressante en portage salarial. Elle permet à l’indépendant de

  • Démarrer son activité et la développer tout en restant indemnisé par Pôle Emploi ;
  • Allonger la durée de son indemnisation chômage ;
  • Recharger les droits à l’allocation chômage.

Une protection sociale très avantageuse qui permet aux indépendants de développer leur activité sereinement et de limiter la pression budgétaire.

 

Il est donc possible de conserver ses droits au chômage lorsque l’on démarre une activité en freelance ou en indépendant. En revanche, le portage salarial est le statut le plus protecteur puisqu’il permet de recharger et conserver ses droits en cas de cessation d’activité ce que les autres statuts ne permettent pas. Cela présente un fort intérêt en cas de non activité après une période en portage ou en cas de création de sa propre structure après une période de test via le portage également.

Pour en savoir plus et découvrir les différents aspects du portage salarial, le mieux est de prendre rendez-vous avec un référent de proximité ou de participer à l’une des réunions d’informations dédiées.

Participer à une réunion d’information 

 

Lire l'article

Lire l'article
  • 17
  • novembre
  • 2022

Le Portage Salarial [Guide Complet 2024]

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est un statut innovant né il y a 35 ans qui permet à des professionnels indépendants d’exercer leur activité sans les risques et les contraintes liés à la création d’une entreprise. Longtemps un peu flous, les contours juridiques du statut ont été clairement déterminés récemment (en 2008 puis en 2012). Aujourd’hui, on compte environ 100 000 salariés portés en France et leur nombre devrait augmenter en 2024 parallèlement au statut d’indépendant qui augmente chaque année.

portage-salarial-guide-2024

 

  1. Définition du statut Portage Salarial

Le portage salarial est un statut alternatif aux statuts de la micro-entreprise et des travailleurs indépendants TNS (Travailleurs non salariés). Il permet d’allier indépendance et protection du salariat. Le portage salarial instaure une relation tripartite entre le salarié porté, l’entreprise cliente et la société de portage salarial.

Contrairement au statut de micro-entreprise ou auto-entrepreneur, il garantit aux freelances un statut sécurisé avec une protection sociale solide et ouvre des droits auprès de l’assurance chômage à la fin d’un contrat.

Il permet aussi de déléguer la partie administrative (facturation, recouvrement, …) et de se décharger de tâches telles que les déclarations URSSAF, gestion des frais professionnels, … auprès de la société de portage. Un vrai gain de temps lorsque l’on est en indépendant.

Il permet ainsi aux freelances de se consacrer à 100% à leur activité et de gagner du temps pour développer leur business.

Le statut offre un accompagnement et une sécurité, là où le freelance doit gérer l’ensemble de ces tâches seul.

 

  2. A qui s’adresse le statut du Portage Salarial ?

Le portage salarial s’adresse principalement aux professions de conseils et d’expertises qui peuvent être pratiquées de façon indépendante. Les domaines d’activités les plus représentés sont : l’informatique, les ressources humaines, la formation, la communication et le marketing, le graphisme, le conseil, le management et la gestion de projet.

Pour devenir salarié en portage salarial il faut justifier d’une qualification, d’un diplôme, d’une certification reconnus et d’une expérience significative pour être légitime dans son offre de services.

La personne doit être assez qualifiée pour pouvoir exercer son métier de façon autonome.

Toutes ces activités peuvent être pratiquées avec un statut d’auto-entreprise ou en portage salarial.

Le portage salarial s’adresse aux créateurs d’entreprises, aux jeunes diplômés, aux retraités, cadres en activité , demandeurs d’emploi, … Cette solution est une bonne alternative tant pour une activité pérenne que ponctuelle.

 

  3. Quels sont les métiers compatibles avec le portage salarial ?

Les métiers compatibles avec le portage salarial sont les métiers supports et de conseils.
Les profils les plus répandus en portage salarial sont :

  • Formateur / coach : le portage salarial leur permet d’exercer leur activité en respect de la législation en vigueur.*
  • Métiers IT : développeurs, support informatique, hacker éthique, gestion de projet.
  • Management : manager d’équipe ou manager de transition
  • RH : chargé de recrutement, chasseur de tête, gestionnaire de paies
  • Chef de projet : RSE
  • Ingénierie
  • Digital, Marketing et communication : chargé de communication, graphisme, photographe, community manager ….

 

* Il leur permet aussi de bénéficier de la certification Qualiopi de la société de portage et de son Numéro de déclaration d’activité (NDA) obligatoire pour exercer le métier de formateur.

 

  4. Comment fonctionne le portage salarial ?

Le portage salarial fonctionne selon une relation tripartite entre le salarié porté, l’entreprise cliente et la société de portage salarial. C’est une solution qui permet de concilier indépendance et avantages du statut de salarié.

Concrètement :

  • Le salarié porté recherche ses missions et négocie une prestation auprès d’une entreprise cliente, comme le fait tout entrepreneur indépendant. Il signe un contrat de travail avec la société de portage (CDI ou CDD) et obtient de facto un statut de salarié pour réaliser la prestation à venir. Il effectue ensuite la mission convenue et recevra un salaire en fin de mois.
  • La société de portage contractualise avec le client du consultant selon les conditions convenues par celui-ci, gère la partie administrative du contrat, procède à la facturation de la mission et à son recouvrement.
  • L’entreprise cliente : bénéficie d’une prestation réalisée par un expert et en contrepartie reçoit une ou plusieurs factures (selon la durée et le type de mission) à régler directement à la société de portage salarial.

 

La société de portage ne négocie pas avec la société cliente. C’est le consultant qui négocie en amont les conditions de sa prestation. Il reste ainsi libre et autonome dans ses missions.

  5. Les avantages du portage salarial

Grâce aux nombreux avantages du portage salarial (juridiques, administratifs et sociaux), de plus en plus d’indépendants choisissent ce statut. Voici les 8 avantages les plus importants d’opter pour le portage salarial :

  1. Une protection sociale : vous cotisez de la même façon qu’un salarié et bénéficiez donc des mêmes droits sociaux (assurance maladie, prévoyance et retraite) et du maintien des droits au chômage chez Pôle Emploi.
  2. Un réseau professionnel et du soutien : vous bénéficiez d’un réseau et de l’accompagnement d’un conseiller de proximité pour vous guider dans votre projet professionnel. Des rencontres et sessions de formations sont organisées régulièrement chez Baya pour créer du lien et des synergies entre les consultants. A l’heure actuelle, faire partie d’un réseau est un atout indispensable au développement de son activité et une des principales sources de business.
    L’une des choses les plus difficiles lorsque l’on est indépendant est de tout gérer seul C’est pourquoi la solution du portage salarial est très appréciée par certains qui souhaitent ne pas être isolés dans leur activité.
  3. Un gain de temps sur les tâches administratives : vous êtes déchargé de la gestion de la facturation, du recouvrement … cette partie chronophage et pourtant indispensable pour tous les freelances est réalisée entièrement par la société de portage contrairement aux micro-entrepreneurs. Cela vous permet de rester concentré à 100% sur votre activité et de gagner beaucoup de temps sur le quotidien.
  4. Une méthode simple et rapide pour lancer un projet : vous démarrez votre activité professionnelle, sans passer par la création d’une structure juridique : pas besoin de vous immatriculer et de connaitre toutes les formalités liées la création d’entreprise. Vous pouvez démarrer une mission sous 48h.
  5. La mobilité : vous pouvez travailler n’importe où selon les termes de votre contrat. Il est même possible d’avoir des missions à l’étranger. Vous pouvez avoir plusieurs missions et plusieurs clients au gré de vos contractualisations.
  6. La gestion du temps personnel : vous restez indépendant et gérez votre temps comme vous le souhaitez en fonction de vos objectifs personnels et professionnels.
  7. Tester une activité sans risques : vous n’avez pas de structure à monter, ni de conseils à payer (cabinet comptable, avocat, …). Avec le portage, vous pouvez lancer votre activité, la tester pour vérifier votre offre, le marché, … et vérifier également que travailler en tant qu’indépendant vous convient.
  8. La crédibilité : vous bénéficiez également d’un cadre sécurisant et sécurisé auprès de vos clients. Vous apportez un cadre professionnel qui respecte la législation en vigueur, sociale et juridique. Vous êtes en mesure de fournir toutes les assurances nécessaires à l’exercice de votre mission.

 

  6. Les limites du portage salarial

Comme tout statut, le portage salarial ne convient pas à tous les projets. Il existe certaines limites et risques à choisir le portage salarial.

  1. Un chiffre d’affaires minimum : le statut du portage salarial n’est pas intéressant pour tout entrepreneur. Compte tenu de notre engagement d’un salaire versé dès le 1er mois de mission selon la convention collective, en dessous d’un Taux journalier moyen (TJM) de 250€ par jour, le statut peut ne pas être pas intéressant financièrement.
  2. Réservé à certaines activités : le portage salarial n’est pas autorisé pour toutes les professions indépendantes : c’est le cas des professions réglementées : avocats, notaires, assureurs, médecins … Il ne convient pas non plus aux activités d’achat / revente de produits. Il est réservé aux métiers du conseil dans les domaines du service : IT, RH, Chef de projet, formateurs, communication, marketing ….
  3. Croissance : en cas de forte croissance de votre activité, il est possible que le statut du portage salarial ne soit plus adapté même s’il n’y a pas de limite dans le CA en portage salarial. Il faudra alors créer votre propre structure surtout si vous devez embaucher.
  4. Le coût du portage salarial : la sécurité a un coût ;). Comme pour les salariés, il faudra déduire les charges salariales et patronales de votre Chiffre d’Affaires. Et ajouter les frais de gestion de la société de portage qui s’occupe du traitement administratif de votre activité. Un coût qui peut sembler élevé à première vue mais qui offre plus de sécurité en cas de pépins, maternité et qui inclut la gestion administrative de votre activité. A ne pas oublier aussi que le statut vous offre un accompagnement complet et l’accès à la formation professionnelle.
    Le mieux est encore de comparer et d’analyser les coût à partir d’une simulation. Simulez votre salaire en portage salarial pour vous faire une idée.
    Vous pouvez également prendre rendez-vous avec un conseiller de proximité !

 

  7. Combien on gagne en portage Salarial ?

Vous touchez un salaire dès le premier mois de mission. C’est votre chiffre d’affaires (HT) qui détermine votre rémunération. Votre salaire net représente entre 48 et 50% de votre chiffre d’affaires.

Tout comme un salarié, votre salaire net correspond à votre salaire brut dont on aura déduit les charges salariales et patronales. En portage salarial, on déduit également les frais de gestion de la société de portage.

Baya applique des frais de gestion à partir de 6% par palier sur la base d’un chiffre d’affaires HT cumulé.

Chez Baya, nous avons développé un outil simple et intuitif qui vous permet de faire la simulation de votre salaire en portage salarial en quelques clics.

  8. Comment passer en portage salarial ?

Étudier son contexte

La première chose avant de vous lancer est de faire un point sur votre projet pour voir si celui-ci est compatible avec le statut du portage salarial. Pour cela, nous vous invitons à vous informer en participant à l’une des réunions d’information proposée chaque mois en visio ou en présentiel.

Bien choisir une société de portage salarial

Une fois votre projet validé, il faudra choisir la société de portage salarial avec laquelle travailler.

Pour cela, il est important de prendre en compte :

  • La relation avec un conseiller : avez-vous quelqu’un de dédié, disponible, … ?
  • Les coûts de frais de gestion,
  • La simplicité dans le pilotage de votre activité (accès dédié, gestion des frais professionnels facilité …)
  • L’accompagnement proposé (les événements et les formations comprises).
  • Le label « Portage Salarial Peps » gage de confiance et de transparence sur la gestion des frais de la société de portage salarial.

 

Comment trouver des clients en portage salarial ?

Comme pour les freelances, en portage salarial, vous devez trouver vos missions vous-même. Une tâche pas toujours évidente. Pour cela, il est important d’entretenir votre réseau (en participant à des événements networking) et d’être présent sur des plateformes de mise en relation entre freelances et entreprises.

Chez Baya, nos consultants font aussi partie du réseau social interne MyBaya qui leur permet de mettre en avant leurs compétences auprès des entreprises présentes dans les espaces de travail Baya. Nous organisons également des évènements en distanciel et présentiel. Enfin, du fait de notre ancrage local, nous avons régulièrement des offres de missions à proposer aux consultants.

Combien facturer en portage salarial ?

Le mode de facturation est un point important lorsque l’on se lance en portage salarial. Déterminer le bon prix pour vendre son offre de services n’est pas évident car il est souvent compliqué de donner de la valeur à son expertise.

Il convient d’abord de déterminer votre taux journalier moyen (TJM) qui définit le montant moyen de la rémunération que devra verser votre client par jour de travail. Pour cela vous pouvez vous inspirer des tarifs pratiqués par les autres freelances / indépendants dans votre domaine. Vous pouvez aussi consulter des grilles de tarifs de référence.

Voici comment calculer votre TJM en portage salarial :

  • Déterminez le revenu net que vous souhaitez gagner chaque mois
  • Additionnez les charges patronales, les charges sociales et les frais de gestion.
  • Ajoutez les frais inhérents à votre activité (achat d’un ordinateur, de consommables, d’une ligne de téléphone, …)
  • Divisez par le nombre de jour de travail souhaité (point d’attention : il faut prévoir des jours de prospection donc sur un mois pensez à valoriser ces journées « non vendues ».)
    Right arrow Vous obtenez votre TJM.

En portage salarial, vous pouvez déduire une partie de vos frais professionnels de votre chiffre d’affaires. Un point important pour optimiser votre revenu.
Chez Baya, nous pouvons vous conseiller et vous accompagner sur ce point.

 

  9. Les avantages d’être consultant en portage salarial chez Baya

Chez Baya nous accompagnons des consultants en portage salarial depuis 2006. Nous sommes une structure à taille humaine et un expert de l’ingénierie salariale. Ce que nous proposons chez Baya c’est :

  • La proximité : par nos 15 agences de portage salarial de proximité dans toute la France.
  • La réactivité : la taille de notre structure nous permet d’être réactif auprès de nos consultants.
  • L’expertise : Baya est un acteur historique du secteur. Nous existons depuis 2006, avec le temps nous sommes devenus des experts de l’ingénierie salariale et restons en veille des nouvelles législations en permanence.
  • L’accompagnement personnalisé : vous bénéficiez des conseils d’une équipe réactive, formée, qui connait parfaitement l’écosystème local. Nos experts proposent un accompagnement personnalisé selon votre projet.
  • Le réseau et les formations : nous organisons régulièrement des rencontres pour créer du lien entre les consultants Baya et des formations pour leur permettre de monter en compétences dans leur métier.
  • Le label portage salarial du Peps ( le syndicat du portage salarial) : Baya a obtenu ce label qui témoigne du sérieux et de la qualité de notre accompagnement. La garantie « zéro frais caché » témoigne de la transparence sur nos frais de gestion.

 

Résumé/ Que faut-il retenir ?

Le portage salarial est un statut qui permet d’allier indépendance et salariat. Il présente le double avantage de pouvoir travailler librement tout en étant protégé.
Il permettra à certains de travailler de façon pérenne sous ce statut, à d’autres de se lancer en tant qu’indépendant et enfin pour certains d’effectuer une ou plusieurs missions avant de décrocher un travail salarié.

Un statut qui séduit de plus en plus d’indépendants en recherche de sécurité et qui devrait continuer sa progression en 2024.

Le portage salarial mérite d’être considéré par les freelances en recherche d’un statut tant les avantages sont réels mais il est aussi important de vérifier s’il est adapté à votre profil.

Pour cela, nous vous encourageons à rencontrer les entreprises de portage salarial, calculer les revenus que vous pourrez percevoir, vérifier si l’entreprise de portage est labellisée et voir l’accompagnement qu’elle vous propose …

Vous êtes intéressé par le statut ? N’hésitez pas à contacter nos équipes pour un entretien personnalisé ou assister à l’une de nos réunions d’information pour voir si le statut est adapté ou non à votre situation personnelle et à votre projet professionnel.

Lire l'article

Lire l'article
  • 30
  • juin
  • 2022

La simplification administrative grâce au portage salarial pour les indépendants

En 2021, le nombre de créations d’entreprises en France a atteint un nouveau record avec 995 900 créations soit 17% de plus qu’en 2020, (Source INSEE).  En parallèle, on estime qu’en 2025, près de 20 % des travailleurs actifs en France seront des travailleurs indépendants. Un statut prometteur qui attire toujours plus de professionnels

Cependant, en tant qu’indépendants vous devez gérer vous-même votre administratif : facturation clients, relances des factures impayées, déclaration des cotisations Urssaf, comptabilité …. Toutes ces tâches, certes obligatoires en France, sont chronophages et ne relèvent pas directement de votre cœur de métier. Grâce au portage salarial, le travailleur indépendant bénéficie d’un accompagnement administratif et délègue toute cette partie à la société de portage. Le rêve n’est-ce pas ?

Lire l'article

Lire l'article

S'abonner à la newsletter

Vous devez valider avant d'envoyer