Article Taggé ‘portage salarial’

  • 17
  • novembre
  • 2022

Le Portage Salarial [Guide Complet 2023]

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est un statut innovant né il y a 35 ans qui permet à des professionnels indépendants d’exercer leur activité sans les risques et les contraintes liés à la création d’une entreprise. Longtemps un peu flous, les contours juridiques du statut ont été clairement déterminés récemment (en 2008 puis en 2012). Aujourd’hui, on compte environ 100 000 salariés portés en France et leur nombre devrait augmenter en 2023 parallèlement au statut d’indépendant qui augmente chaque année.

 

  1. Définition du statut Portage Salarial

Le portage salarial est un statut alternatif aux statuts de la micro-entreprise et des travailleurs indépendants TNS (Travailleurs non salariés). Il permet d’allier indépendance et protection du salariat. Le portage salarial instaure une relation tripartite entre le salarié porté, l’entreprise cliente et la société de portage salarial.

Contrairement au statut de micro-entreprise ou auto-entrepreneur, il garantit aux freelances un statut sécurisé avec une protection sociale solide et ouvre des droits auprès de l’assurance chômage à la fin d’un contrat.

Il permet aussi de déléguer la partie administrative (facturation, recouvrement, …) et de se décharger de tâches telles que les déclarations URSSAF, gestion des frais professionnels, … auprès de la société de portage. Un vrai gain de temps lorsque l’on est en indépendant.

Il permet ainsi aux freelances de se consacrer à 100% à leur activité et de gagner du temps pour développer leur business.

Le statut offre un accompagnement et une sécurité, là où le freelance doit gérer l’ensemble de ces tâches seul.

 

  2. A qui s’adresse le statut du Portage Salarial ?

Le portage salarial s’adresse principalement aux professions de conseils et d’expertises qui peuvent être pratiquées de façon indépendante. Les domaines d’activités les plus représentés sont : l’informatique, les ressources humaines, la formation, la communication et le marketing, le graphisme, le conseil, le management et la gestion de projet.

Pour devenir salarié en portage salarial il faut justifier d’une qualification, d’un diplôme, d’une certification reconnus et d’une expérience significative pour être légitime dans son offre de services.

La personne doit être assez qualifiée pour pouvoir exercer son métier de façon autonome.

Toutes ces activités peuvent être pratiquées avec un statut d’auto-entreprise ou en portage salarial.

Le portage salarial s’adresse aux créateurs d’entreprises, aux jeunes diplômés, aux retraités, cadres en activité , demandeurs d’emploi, … Cette solution est une bonne alternative tant pour une activité pérenne que ponctuelle.

 

  3. Quels sont les métiers compatibles avec le portage salarial ?

Les métiers compatibles avec le portage salarial sont les métiers supports et de conseils.
Les profils les plus répandus en portage salarial sont :

  • Formateur / coach : le portage salarial leur permet d’exercer leur activité en respect de la législation en vigueur.*
  • Métiers IT : développeurs, support informatique, hacker éthique, gestion de projet.
  • Management : manager d’équipe ou manager de transition
  • RH : chargé de recrutement, chasseur de tête, gestionnaire de paies
  • Chef de projet : RSE
  • Ingénierie
  • Digital, Marketing et communication : chargé de communication, graphisme, photographe, community manager ….

 

* Il leur permet aussi de bénéficier de la certification Qualiopi de la société de portage et de son Numéro de déclaration d’activité (NDA) obligatoire pour exercer le métier de formateur.

 

  4. Comment fonctionne le portage salarial ?

Le portage salarial fonctionne selon une relation tripartite entre le salarié porté, l’entreprise cliente et la société de portage salarial. C’est une solution qui permet de concilier indépendance et avantages du statut de salarié.

Concrètement :

  • Le salarié porté recherche ses missions et négocie une prestation auprès d’une entreprise cliente, comme le fait tout entrepreneur indépendant. Il signe un contrat de travail avec la société de portage (CDI ou CDD) et obtient de facto un statut de salarié pour réaliser la prestation à venir. Il effectue ensuite la mission convenue et recevra un salaire en fin de mois.
  • La société de portage contractualise avec le client du consultant selon les conditions convenues par celui-ci, gère la partie administrative du contrat, procède à la facturation de la mission et à son recouvrement.
  • L’entreprise cliente : bénéficie d’une prestation réalisée par un expert et en contrepartie reçoit une ou plusieurs factures (selon la durée et le type de mission) à régler directement à la société de portage salarial.

 

La société de portage ne négocie pas avec la société cliente. C’est le consultant qui négocie en amont les conditions de sa prestation. Il reste ainsi libre et autonome dans ses missions.

  5. Les avantages du portage salarial

Grâce aux nombreux avantages du portage salarial (juridiques, administratifs et sociaux), de plus en plus d’indépendants choisissent ce statut. Voici les 8 avantages les plus importants d’opter pour le portage salarial :

  1. Une protection sociale : vous cotisez de la même façon qu’un salarié et bénéficiez donc des mêmes droits sociaux (assurance maladie, prévoyance et retraite) et du maintien des droits au chômage chez Pôle Emploi.
  2. Un réseau professionnel et du soutien : vous bénéficiez d’un réseau et de l’accompagnement d’un conseiller de proximité pour vous guider dans votre projet professionnel. Des rencontres et sessions de formations sont organisées régulièrement chez Baya pour créer du lien et des synergies entre les consultants. A l’heure actuelle, faire partie d’un réseau est un atout indispensable au développement de son activité et une des principales sources de business.
    L’une des choses les plus difficiles lorsque l’on est indépendant est de tout gérer seul C’est pourquoi la solution du portage salarial est très appréciée par certains qui souhaitent ne pas être isolés dans leur activité.
  3. Un gain de temps sur les tâches administratives : vous êtes déchargé de la gestion de la facturation, du recouvrement … cette partie chronophage et pourtant indispensable pour tous les freelances est réalisée entièrement par la société de portage contrairement aux micro-entrepreneurs. Cela vous permet de rester concentré à 100% sur votre activité et de gagner beaucoup de temps sur le quotidien.
  4. Une méthode simple et rapide pour lancer un projet : vous démarrez votre activité professionnelle, sans passer par la création d’une structure juridique : pas besoin de vous immatriculer et de connaitre toutes les formalités liées la création d’entreprise. Vous pouvez démarrer une mission sous 48h.
  5. La mobilité : vous pouvez travailler n’importe où selon les termes de votre contrat. Il est même possible d’avoir des missions à l’étranger. Vous pouvez avoir plusieurs missions et plusieurs clients au gré de vos contractualisations.
  6. La gestion du temps personnel : vous restez indépendant et gérez votre temps comme vous le souhaitez en fonction de vos objectifs personnels et professionnels.
  7. Tester une activité sans risques : vous n’avez pas de structure à monter, ni de conseils à payer (cabinet comptable, avocat, …). Avec le portage, vous pouvez lancer votre activité, la tester pour vérifier votre offre, le marché, … et vérifier également que travailler en tant qu’indépendant vous convient.
  8. La crédibilité : vous bénéficiez également d’un cadre sécurisant et sécurisé auprès de vos clients. Vous apportez un cadre professionnel qui respecte la législation en vigueur, sociale et juridique. Vous êtes en mesure de fournir toutes les assurances nécessaires à l’exercice de votre mission.

 

  6. Les limites du portage salarial

Comme tout statut, le portage salarial ne convient pas à tous les projets. Il existe certaines limites et risques à choisir le portage salarial.

  1. Un chiffre d’affaires minimum : le statut du portage salarial n’est pas intéressant pour tout entrepreneur. Compte tenu de notre engagement d’un salaire versé dès le 1er mois de mission selon la convention collective, en dessous d’un Taux journalier moyen (TJM) de 250€ par jour, le statut peut ne pas être pas intéressant financièrement.
  2. Réservé à certaines activités : le portage salarial n’est pas autorisé pour toutes les professions indépendantes : c’est le cas des professions réglementées : avocats, notaires, assureurs, médecins … Il ne convient pas non plus aux activités d’achat / revente de produits. Il est réservé aux métiers du conseil dans les domaines du service : IT, RH, Chef de projet, formateurs, communication, marketing ….
  3. Croissance : en cas de forte croissance de votre activité, il est possible que le statut du portage salarial ne soit plus adapté même s’il n’y a pas de limite dans le CA en portage salarial. Il faudra alors créer votre propre structure surtout si vous devez embaucher.
  4. Le coût du portage salarial : la sécurité a un coût ;). Comme pour les salariés, il faudra déduire les charges salariales et patronales de votre Chiffre d’Affaires. Et ajouter les frais de gestion de la société de portage qui s’occupe du traitement administratif de votre activité. Un coût qui peut sembler élevé à première vue mais qui offre plus de sécurité en cas de pépins, maternité et qui inclut la gestion administrative de votre activité. A ne pas oublier aussi que le statut vous offre un accompagnement complet et l’accès à la formation professionnelle.
    Le mieux est encore de comparer et d’analyser les coût à partir d’une simulation. Simulez votre salaire en portage salarial pour vous faire une idée.
    Vous pouvez également prendre rendez-vous avec un conseiller de proximité !

 

  7. Combien on gagne en portage Salarial ?

Vous touchez un salaire dès le premier mois de mission. C’est votre chiffre d’affaires (HT) qui détermine votre rémunération. Votre salaire net représente entre 48 et 50% de votre chiffre d’affaires.

Tout comme un salarié, votre salaire net correspond à votre salaire brut dont on aura déduit les charges salariales et patronales. En portage salarial, on déduit également les frais de gestion de la société de portage.

Baya applique des frais de gestion à partir de 6% par palier sur la base d’un chiffre d’affaires HT cumulé.

Chez Baya, nous avons développé un outil simple et intuitif qui vous permet de faire la simulation de votre salaire en portage salarial en quelques clics.

  8. Comment passer en portage salarial ?

Étudier son contexte

La première chose avant de vous lancer est de faire un point sur votre projet pour voir si celui-ci est compatible avec le statut du portage salarial. Pour cela, nous vous invitons à vous informer en participant à l’une des réunions d’information proposée chaque mois en visio ou en présentiel.

Bien choisir une société de portage salarial

Une fois votre projet validé, il faudra choisir la société de portage salarial avec laquelle travailler.

Pour cela, il est important de prendre en compte :

  • La relation avec un conseiller : avez-vous quelqu’un de dédié, disponible, … ?
  • Les coûts de frais de gestion,
  • La simplicité dans le pilotage de votre activité (accès dédié, gestion des frais professionnels facilité …)
  • L’accompagnement proposé (les événements et les formations comprises).
  • Le label « Portage Salarial Peps » gage de confiance et de transparence sur la gestion des frais de la société de portage salarial.

 

Comment trouver des clients en portage salarial ?

Comme pour les freelances, en portage salarial, vous devez trouver vos missions vous-même. Une tâche pas toujours évidente. Pour cela, il est important d’entretenir votre réseau (en participant à des événements networking) et d’être présent sur des plateformes de mise en relation entre freelances et entreprises.

Chez Baya, nos consultants font aussi partie du réseau social interne MyBaya qui leur permet de mettre en avant leurs compétences auprès des entreprises présentes dans les espaces de travail Baya. Nous organisons également des évènements en distanciel et présentiel. Enfin, du fait de notre ancrage local, nous avons régulièrement des offres de missions à proposer aux consultants.

Combien facturer en portage salarial ?

Le mode de facturation est un point important lorsque l’on se lance en portage salarial. Déterminer le bon prix pour vendre son offre de services n’est pas évident car il est souvent compliqué de donner de la valeur à son expertise.

Il convient d’abord de déterminer votre taux journalier moyen (TJM) qui définit le montant moyen de la rémunération que devra verser votre client par jour de travail. Pour cela vous pouvez vous inspirer des tarifs pratiqués par les autres freelances / indépendants dans votre domaine. Vous pouvez aussi consulter des grilles de tarifs de référence.

Voici comment calculer votre TJM en portage salarial :

  • Déterminez le revenu net que vous souhaitez gagner chaque mois
  • Additionnez les charges patronales, les charges sociales et les frais de gestion.
  • Ajoutez les frais inhérents à votre activité (achat d’un ordinateur, de consommables, d’une ligne de téléphone, …)
  • Divisez par le nombre de jour de travail souhaité (point d’attention : il faut prévoir des jours de prospection donc sur un mois pensez à valoriser ces journées « non vendues ».)
    Right arrow Vous obtenez votre TJM.

En portage salarial, vous pouvez déduire une partie de vos frais professionnels de votre chiffre d’affaires. Un point important pour optimiser votre revenu.
Chez Baya, nous pouvons vous conseiller et vous accompagner sur ce point.

 

  9. Les avantages d’être consultant en portage salarial chez Baya

Chez Baya nous accompagnons des consultants en portage salarial depuis 2006. Nous sommes une structure à taille humaine et un expert de l’ingénierie salariale. Ce que nous proposons chez Baya c’est :

  • La proximité : par nos 15 agences de portage salarial de proximité dans toute la France.
  • La réactivité : la taille de notre structure nous permet d’être réactif auprès de nos consultants.
  • L’expertise : Baya est un acteur historique du secteur. Nous existons depuis 2006, avec le temps nous sommes devenus des experts de l’ingénierie salariale et restons en veille des nouvelles législations en permanence.
  • L’accompagnement personnalisé : vous bénéficiez des conseils d’une équipe réactive, formée, qui connait parfaitement l’écosystème local. Nos experts proposent un accompagnement personnalisé selon votre projet.
  • Le réseau et les formations : nous organisons régulièrement des rencontres pour créer du lien entre les consultants Baya et des formations pour leur permettre de monter en compétences dans leur métier.
  • Le label portage salarial du Peps ( le syndicat du portage salarial) : Baya a obtenu ce label qui témoigne du sérieux et de la qualité de notre accompagnement. La garantie « zéro frais caché » témoigne de la transparence sur nos frais de gestion.

 

Résumé/ Que faut-il retenir ?

Le portage salarial est un statut qui permet d’allier indépendance et salariat. Il présente le double avantage de pouvoir travailler librement tout en étant protégé.
Il permettra à certains de travailler de façon pérenne sous ce statut, à d’autres de se lancer en tant qu’indépendant et enfin pour certains d’effectuer une ou plusieurs missions avant de décrocher un travail salarié.

Un statut qui séduit de plus en plus d’indépendants en recherche de sécurité et qui devrait continuer sa progression en 2023.

Le portage salarial mérite d’être considéré par les freelances en recherche d’un statut tant les avantages sont réels mais il est aussi important de vérifier s’il est adapté à votre profil.

Pour cela, nous vous encourageons à rencontrer les entreprises de portage salarial, calculer les revenus que vous pourrez percevoir, vérifier si l’entreprise de portage est labellisée et voir l’accompagnement qu’elle vous propose …

Vous êtes intéressé par le statut ? N’hésitez pas à contacter nos équipes pour un entretien personnalisé ou assister à l’une de nos réunions d’information pour voir si le statut est adapté ou non à votre situation personnelle et à votre projet professionnel.

Lire l'article

Lire l'article
  • 15
  • juin
  • 2016

Créer son entreprise à Lyon

Dans le cadre du Salon des entrepreneurs à Lyon les mercredi et jeudi 15 et 16 juin, l’événement n°1 des créateurs, start up et dirigeants d’entreprises, Frédérique Vannson témoigne des avantages du portage salarial.

Pascale SOLONA, créatrice de la marque Les inattendus de l’emploi, nous explique comment elle a utilisé le portage pour lancer son activité. Téléchargez son témoignage.

Ces témoignages sont à retrouver dans le guide spécial Tribune de Lyon « Créer son entreprise à Lyon » distribué gratuitement au Salon des entrepreneurs

 

 

 

Lire l'article

Lire l'article
  • 1
  • mars
  • 2016

La réforme du statut de l’auto-entrepreneur en 2016

Auto-entrepreneur (micro-entrepreneur depuis le 1er janvier 2016 –  APCE) : le statut de la discorde !

Lors de son discours du 18 janvier dernier, le Président de la République avait annoncé dans le cadre du nouveau plan pour l’emploi, la réforme du statut de l’auto-entrepreneur. Les discussions sont en cours et les mesures défendues par le ministère de l’Economie  reçoivent, selon le journal « Les Echos » l’opposition du Ministère des Finances. Et si la discorde sur cette réforme semble opposer Emmanuel Macron et Michel Sapin, on grince aussi des dents du côté des représentants des PME/TPE.

Les principales nouvelles mesures de simplification pour le statut de l’auto-entrepreneur

portent sur la suppression du stage préalable à l’installation (obligatoire pour les artisans), la suppression de l’obligation d’avoir un compte bancaire dédié et surtout le relèvement des seuils de chiffres d’affaires permettant de bénéficier du statut d’auto-entrepreneur.

Et c’est bien cette dernière disposition, avec le triplement de ce seuil (100 000 € pour les services) qui reçoit toutes les oppositions.

Avec un tel seuil de chiffre d’affaires, cela permettrait « à la quasi-totalité de la population éligible d’opter pour ce dispositif, c’est-à-dire presque tous les artisans et surtout une majorité de professions libérales non réglementées« , selon le ministre des Finances.

Selon la fédération CINOV et le PEPS  (syndicat représentatif des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial) – « rien de tel pour détruire de l’emploi, pour accentuer les défaillances d’entreprises, et précariser davantage des indépendants qu’on incite à raisonner à court terme » avec notamment :

  • L’apparition d’une concurrence déloyale et de nouveaux prestataires à tarifs discount ne faisant qu’opposer les professionnels entre eux.
  • Une protection sociale au rabais qui ne ferait qu’accentuer le déficit des organismes sociaux déjà défaillants.
  • Un risque encore plus grand de requalification pour les entreprises utilisatrices.

Les arbitrages sont en cours et les services de Bercy ne sont pas opposés à une évolution de la réforme du statut.

Lire l'article

Lire l'article

S'abonner à la newsletter

Vous devez valider avant d'envoyer