Actualités

Objectif formation professionnelle

Comment rester au top niveau quand on est freelance ?

L’obtention de votre dernier diplôme remonte à quelques années, et vous n’avez jamais pris le temps de suivre une formation professionnelle depuis que vous êtes freelance ? A une époque où tout va très vite, les indépendants aussi se doivent de rester performants pour développer et pérenniser leur activité. Avec la loi « Avenir professionnel », vous pouvez désormais faire valoir vos droits à la formation, quel que soit votre statut. CPF, CPA, VAE, RNPC, OPCO… on vous aide à y voir plus clair dans vos démarches administratives, et à faire les bons choix pour sélectionner et financer votre formation.

« Relever les compteurs »

Quoi de neuf sur votre Compte Personnel de Formation (CPF) ?

Pour commencer, rendez-vous sur votre CPA, ou Compte Professionnel d’Activité*, pour connaître l’ensemble de vos droits. Depuis 2018, le CPF (ancien DIF) est ouvert aux travailleurs indépendants (sous réserve de verser une cotisation auprès de votre organisme collecteur qui varie selon votre statut et votre chiffre d’affaires). Si vous êtes un consultant salarié porté, vous avez les mêmes droits que les salariés du régime général. Le calcul de vos heures de formation est alors fonction du nombre d’heures effectivement travaillées. Vous avez ainsi le choix de gérer vous-même votre CPF ou en concertation avec votre société de portage.

Autre nouveauté 2019, les heures de formation acquises sont désormais converties en euros. Plus facile pour savoir à quelle formation certifiante vous pouvez prétendre parmi celles inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles* (RNCP).
A toutes fins utiles, sachez aussi que les bilans de compétences et les bilans de validation des acquis de l’expérience (VAE) pourront être financés via le CPF.
Attention, les heures acquises au titre du DIF doivent être inscrites avant le 31 décembre 2020. Il est encore temps de monter votre dossier !

« Se mettre en quatre »

Le portage salarial pour se simplifier l’accès à la formation

Prendre contact avec un organisme de formation est relativement facile. D’autant plus avec la nouvelle application mobile dont la mise en ligne est annoncée pour novembre prochain. Dans le cadre du CPF, ce sont les démarches de prise en charge de votre formation qui se révèlent plus compliquées.

Avec le portage salarial, les salariés portés sont accompagnés pour mobiliser au mieux leur CPF, tout en accédant à des formations complémentaires en fonction de leur besoin d’expert.
Ils peuvent aussi bénéficier d’ateliers, et établir avec leur responsable d’agence un programme de formation adapté aux enjeux de leur profession.

Renseignez-vous ! En savoir plus sur notre parcours de formation.

Se former « sans en faire les frais »

Comment est prise en charge votre formation ?

Vous avez fait valoir vos droits, en tant qu’indépendant, auprès de votre FAF (Fonds d’Assurance Formation) ? Avez-vous bien prévu l’avance de frais dans votre trésorerie ? Cette formation vous sera en effet remboursée dans un délai de 2 à 4 mois, contrairement au salarié porté qui n’a pas à mettre la main au porte-monnaie selon le cadre du plan de formation de sa société de portage salarial.

Vous êtes micro-entrepreneur ? Sachez que vous ne pouvez pas déduire les frais de votre chiffre d’affaires et que vous devrez aussi vous acquitter de la TVA. Ceci ne concerne pas le salarié porté. En l’absence de prise en charge ou de CPF, ce dernier peut passer le coût de sa formation en frais professionnels.

A noter aussi que vous pouvez bénéficier d’une aide de votre Pôle Emploi, si vous êtes toujours inscrit.

*En savoir plus :
Accéder à votre compte d’activité
Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP)

Share

Laisser un commentaire