Actualités

Les atouts du portage salarial – Vidéo

« Le portage salarial est un statut rassurant et sécurisant »

Business Inside est le rendez-vous des entrepreneurs pour le magazine FORBES, animé par Jean marc Sylvestre. Rencontre avec Hubert Camus, Président et Bertrand Hoch, vice-président du PEPS, premier syndicat représentatif du secteur.

Le portage salarial une alternative au CDI, à la micro entreprise et aux autres types de création d’entreprise

Le portage salarial permet à un travailleur indépendant de rester autonome tout en bénéficiant de l’appui de la société de portage, cela sans créer d’entreprise. C’est une relation tripartite entre une entreprise qui propose une mission, un indépendant autonome qui choisit ce statut pour avoir une protection sociale et la société de portage qui le décharge de l’administratif et des questions financières et juridiques.

Le portage salarial se développe de plus en plus mais reste confidentiel. Pouvez- vous nous en dire un peu plus ?

Le portage salarial est apparu en France au début des années 1990. En 2015, le statut a fait l’objet d’une Loi suivie en 2017 de la création de la convention collective le concernant. En 2020, la France compte près de 300 sociétés de portage salarial gérant plus 70 000 travailleurs indépendants en portage salarial pour un chiffre d’affaires global dépassant 1,3 milliard d’euros. Il connait une nette progression ces dernières années. Toutefois, il reste encore de réelles marges de progression.

Il présente objectivement de réels avantages…

Le portage salarial assure aux salariés la même protection sociale qu’un salarié en étant indépendant. Il garde la même continuité de son parcours de salarié. Il donne donc l’accès à l’assurance maladie, l’assurance-chômage, à la prévoyance et la mutuelle santé, la retraite etc. et un accompagnement hors pair. C’est un statut qui est donc très sécurisant, ce qui est l’un de ses points forts, particulièrement dans un moment de crise comme celle que nous traversons. L’arrêt de l’activité économique en France a été très violent et le portage salarial a donné accès aux indépendants au chômage partiel : c’est le seul statut qui le permet !

Vous parlez d’accompagnement mais en quoi consiste-t-il ?

Le travailleur indépendant qui rejoint une société de portage salarial bénéficie de l’appui du réseau des consultants et de plans de formation qui le fait grandir et l’aide à développer son activité et son business. Un parcours de formation est pensé et animé spécifiquement pour chacun d’entre eux.

Quel regard portez-vous sur le coût du portage salarial ?

Le coût salarial (et donc sa protection) est supporté par la salarié porté. Le consultant vend des honoraires et donc génère un chiffre d’affaire ; la société de portage salarial prend des frais de gestion pour le suivi de son activité, le reste finance son salaire net, les charges salariales et patronales. Il peut déduire ses frais professionnels.

Ce coût est compris et pleinement accepté par les consultants qui mesurent la valeur des services apportés et de la protection. La difficile période que nous traversons favorise indéniablement cette prise de conscience : les consultants ont vite établi la comparaison avec l’unique aide de 1 500 euros dont ont bénéficié les indépendants.

Que peut-on faire pour aller encore plus loin dans le développement de ce statut ?

En plus des actions de communication auprès des salariés ou des porteurs de projet, nous souhaitons faire mieux connaitre aux entreprises cette solution et leur montrer que pour travailler avec un talent, elles ont aussi d’ autres choix que l’intérim ou l’auto-entreprenariat.

La période actuelle (Covid et confinement) favorise le développement de cette activité. Ces indépendants ont l’habitude de travailler à distance et mettre à disposition leur compétence avec agilité. L’organisation du travail va évoluer avec des experts disponibles au juste temps. On note une demande croissante du souhait de travailler autrement, avec plus de liberté.

Share

Laisser un commentaire