Actualités

Comment booster sa carrière ?

Être freelance et salarié porté… le nec plus ultra

Donner un second souffle à son parcours professionnel, reprendre une activité après un licenciement ou un congé parental, cumuler plusieurs expériences en toute liberté… autant de motivations qui poussent les salariés à se repositionner. Mais plus d’un cadre sur deux souhaite aussi faire du bon travail, se sentir utile et exercer un métier qui ait du sens. Leur préoccupation numéro 1? S’assurer malgré tout une stabilité financière et des revenus réguliers. Retour sur les attentes des candidats au changement et sur les réponses apportées par le portage salarial.

Booster sa carrière

« Comme un poisson dans l’eau »

Des cadres en quête de sens

Si changer de métier n’est pas une obligation, c’est un excellent levier pour débloquer une carrière au ralenti. D’autant plus sur un marché de l’emploi tendu. Les attentes des cadres ? Retrouver du plaisir au travail, se challenger, entreprendre, être plus créatifs, plus autonomes. Et ça tombe plutôt bien car aujourd’hui les entreprises recherchent aussi de la souplesse et de la flexibilité. Alors les actifs se doivent plus que jamais d’être « agiles ». De nombreuses études démontrent que ce sont principalement les femmes et les jeunes qui sont les plus concernés par l’envie de changement. Notamment parce que les femmes sont encore amenées à suivre leur conjoint ou faire une pause pour les enfants. Résultat : une majorité de « reconverties » ont trouvé un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, avec leur épanouissement à la clé. Une reconversion qui peut aussi passer par une étape intermédiaire, le temps partiel ou le congé-création. En savoir plus.

« Reprendre du poil de la bête »

L’entrepreneuriat à 50 ans et +

Changer d’emploi ou en retrouver un quand on est catalogué « senior » peut vite devenir le parcours du combattant. Pas surprenant alors que le nombre d’entrepreneurs de plus de 50 ans soit élevé. Au point de dépasser les moins de 30 ans. Expérience, maturité, meilleure gestion du risque… l’envie de création d’entreprise pour travailler en toute indépendance est forte. Pas question d’attendre la retraite dans un placard ou compter sur l’assurance chômage. Quitte à avoir recours à un bilan de compétences ou une formation pour un meilleur accompagnement à la reconversion. Et pour maintenir un niveau de prestations sociales équivalent à celui de leur précédent poste, devenir salarié porté est une réelle option. En savoir plus sur les avantages du statut.

« Joindre l’utile à l’agréable »

Génération slashers

Une devise qui pourrait bien être celle de cette génération de trentenaires en quête de liberté. L’ubérisation de la société a développé chez eux leur faculté d’adaptation à un monde du travail en pleine mutation. Leur objectif ? Faire coïncider leur envie de mobilité professionnelle à leurs aspirations personnelles. Quitte à cumuler plusieurs jobs, pour des raisons financières voire éthiques. Sans surprise, ce sont les secteurs innovants qui attirent le plus ces jeunes actifs souhaitant travailler avec des sociétés tout en étant leur propre patron. Et le freelancing leur convient plutôt bien. D’autant plus s’ils peuvent concilier autonomie et statut de salarié, sans avoir à se soucier de la gestion administrative. Un souhait devenu réalité avec le portage salarial. En savoir plus.

 

 

 

Share

Laisser un commentaire