Actualités

Problèmes de trésorerie, impayés… pourquoi fixer votre délai de règlement ?

Vous êtes entrepreneur indépendant, formateur ou coach, et vous constatez de plus en plus de retard dans le paiement de vos factures ? Si la date limite de règlement est fixée par la loi, une négociation est possible, que vos clients soient des PME ou de grandes entreprises. Une mission se termine réellement une fois la facture payée. Alors mettre tous les atouts de votre côté pour éviter les retards de paiement est primordial. La première cause de faillite des entreprises étant les impayés. Décryptage.

Délai de règlement : comment négocier ?

Définir ses conditions générales de vente… pour ne pas « se retrouver dos au mur »

Vous n’avez pas encore rédigé vos CGV et vous vous demandez si elles sont vraiment utiles ? Tout d’abord, il faut savoir que les conditions générales de vente ne sont pas obligatoires dans le cadre d’une activité B2B (Business To Business), mais fortement recommandées.

Destinées à encadrer les relations client/fournisseur et préciser les conditions d’exécution de la prestation, les CGV sont le point de départ de toute relation commerciale. Ces conditions générales de vente sont généralement jointes au devis et/ou au contrat de prestation de services. Il y est notamment précisé : le délai de paiement souhaité ; et en cas de non respect des délais de règlement, le coefficient de la pénalité de retard appliqué. Une fois ces informations précisées, encore faut-il que vous les validiez avec votre client. Si vous optez pour le portage salarial, c’est la société de portage qui rédige ses propres CGV et sécurise ainsi votre relation commerciale.

Négocier les délais de paiement… pour « veiller au grain »

Quel que soit le type de prestation de service proposé, négocier la réduction des délais de paiement est une preuve de professionnalisme pour un indépendant. Affirmer votre légitimité et votre expertise va en effet rassurer votre client ; tout comme estimer votre prix de vente au plus juste (cf article Freelance, comment fixer ses tarifs ?). Si en plus de brader votre travail vous êtes payés à 60 jours, autant dire que votre crédibilité professionnelle est mise à mal.
Avec un délai moyen de règlement de 66 jours, il n’est donc pas rare qu’un freelance exige un paiement à réception de facture. En proposant des tarifs souvent très compétitifs (grâce notamment à des frais de fonctionnement réduits), une réactivité et une souplesse dans la relation client, les arguments d’un indépendant ne manquent pas pour convaincre.

Enfin, chaque client a son propre mode de fonctionnement. Il convient donc de valider le processus comptable, surtout s’il fait partie d’un grand groupe. Cela vous permettra d’anticiper la date des règlements et vous garantira une bonne trésorerie pour faire face aux imprévus.

S’assurer de la solvabilité de son client : « un homme (ou une femme) averti.e en vaut deux »

Depuis la crise sanitaire, beaucoup d’indépendants déplorent des retards de paiement. Alors pour vérifier si votre nouveau client n’est pas un « mauvais payeur », quelques précautions sont à prendre. Un petit tour sur societe.com pour commencer, afin de voir si tout est en règle, et éventuellement connaître le chiffre d’affaires de l’entreprise.
Ne pas hésiter aussi à faire quelques recherches sur internet ou sur les réseaux sociaux pour lire des avis clients. Enfin, vous pouvez aussi profiter de votre réseau professionnel pour prendre des renseignements. En toute discrétion bien sûr.

Vous avez un doute ? Privilégiez un règlement payable au comptant et/ou demandez un acompte. Les délais de règlement de votre client sont trop longs ? Votre mission s’étale sur plusieurs mois ? Négociez alors des règlements échelonnés pour ne pas attendre la fin de la mission, et établissez un échéancier. Dans ce cas, soyez bien organisés pour envoyer les factures récapitulatives.

Exemple : pour une mission de 3 mois, avec un règlement à 45 jours fin de mois, vous pouvez percevoir votre paiement 5 mois après l’avoir commencée.

Suivi des impayés, relances de paiement : comment éviter d’engager une procédure ?

Une créance, une facture impayée, et votre équilibre financier peut vite devenir instable. Dans un premier temps, pas de panique. Il peut s’agir simplement d’un oubli. N’ayez donc pas peur de relancer votre client. Quand les contrats sont clairs dès le départ, il est plus facile d’argumenter. Notez en revanche qu’en cas de procédure il vous faut présenter un devis signé.

L’un des avantages du portage salarial, c’est de pouvoir bénéficier d’une avance sur salaire, avant même le règlement du client. Une provision non négligeable pour aborder sa mission en toute sérénité.

Opter pour une société de portage salarial, c’est aussi choisir d’être accompagné d’un point de vue comptable, administratif et juridique. Inutile donc de faire appel à un cabinet de recouvrement pour les opérations de relance téléphonique, lettre de relance, lettre de mise en demeure ou pour facturer des intérêts aux clients indélicats. Tout cela est en effet pris en charge par votre société de portage salarial. Des frais de procédures seront toutefois à prévoir.

En savoir plus sur les avantages du portage salarial

Share

Laisser un commentaire