Actualités

Freelance, comment fixer ses tarifs ?

Il est des questions qui reviennent inévitablement quand on se lance en tant qu’entrepreneur indépendant ou consultant. Comment définir son Tarif Journalier Moyen, ce fameux TJM ? Comment intégrer les coûts liés à son activité ? Que restera-t-il une fois les cotisations sociales déduites ? Si une aventure entrepreneuriale repose avant tout sur une bonne estime de soi, il est en effet primordial de calculer votre prix de vente au plus juste. Un tarif qui doit aussi être en adéquation avec votre marché et tenir compte de votre statut. Micro-entrepreneur ou salarié porté, nos conseils pour mieux estimer la valeur de votre travail.

Fixer ses tarifs en portage salarial

Quand votre crédibilité professionnelle est en jeu…

Règle numéro 1 : ne pas vous sous-estimer

Que vous choisissiez de devenir consultant en portage salarial ou auto-entrepreneur, en passant du statut de salarié en entreprise à freelance, vous allez désormais réaliser des missions en toute autonomie. Être indépendant vous offre l’opportunité de valoriser votre formation, votre expérience, votre réactivité, votre créativité, mais aussi vos facultés d’adaptation à la problématique de vos clients.

Si chacun est libre de fixer ses tarifs, l’on constate encore de fortes disparités entre le taux journalier moyen pratiqué par les femmes Vs celui affiché par les hommes. Alors, devenir indépendante, c’est aussi, pour les femmes, l’occasion de gommer ces inégalités de revenus et de rétablir la parité.

Règle numéro 2 : analyser votre marché

Chaque freelance est unique, de par son parcours et sa personnalité. Pour autant, il ne s’agit pas non plus de vous surestimer. Connaissez-vous les prix pratiqués par vos confrères, qu’ils soient indépendants, agences ou entreprises ? Parce que l’écart peut aller du simple au triple en fonction des secteurs d’activité et du lieu d’exercice de la mission.

Il convient donc de déterminer le prix marché. Celui que votre client est prêt à payer lorsqu’il décide de recourir à des prestataires indépendants. Ce prix varie selon le niveau d’expertise apporté, la rareté de l’offre proposée, ou le bénéfice (ROI) qu’il va en tirer. Pour cela un petit tour sur les plateformes de freelances permet d’étudier les offres de mission. N’hésitez pas aussi à visiter des blogs spécialisés qui peuvent être riches d’enseignements pour évaluer la juste rémunération d’une prestation. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre réseau ou sur le tarif portage salarial. Sans oublier que le coût d’un salaire diffère de celui d’un indépendant, et qu’il convient donc de prendre en compte le coût salarial global.

Un revenu pour vivre et viabiliser votre activité

Règle n°3 : pensez à évaluer le temps de travail que vous ne facturez pas

Définir votre seuil de rentabilité, pour percevoir un revenu convenable, permet de fixer votre taux journalier. Mais n’oubliez pas que dans le cadre de votre mission, vous ne facturez pas la prospection ni les tâches administratives.

Et si vous êtes micro-entrepreneur, pensez aussi à vous constituer une réserve financière pour vos congés ou en cas de maladie. Des prestations dont vous bénéficiez en optant pour le portage salarial.

Règle n°4 : listez vos frais de fonctionnement

Qu’il s’agisse d’un contrat commercial avec un forfait à la mission, à l’heure ou à la journée, votre prix de revient doit aussi tenir compte de vos frais de fonctionnement :

  • charges et cotisations
  • assurances
  • location de bureau, espace de coworking
  • abonnements internet, logiciels, téléphone…
  • investissement matériel
  • frais de gestion (entreprise de portage salarial ou expert comptable)

Comment calculer salaire et chiffre d’affaires à réaliser ?

Que vous choisissiez ou non le portage salarial, il convient de définir la rémunération nette mensuelle souhaitée pour calculer votre taux journalier.

Exemple salaire portage salarial :

Pour un net mensuel d’environ 2000 € sur votre bulletin de salaire (avant prélèvement à la source) :

  • Salaire net annuel : 24 000 €
  • Chiffre d’affaires à réaliser : 48 000 € environ
  • Comprenant : cotisations sociales, congés payés, frais de gestion (assurances, administratif, formation)
  • Pour 110 jours facturés, prévoir une moyenne de 460 € /jour.

Votre taux journalier moyen se situe donc entre 500 et 550 € (vous prévoyez ainsi une marge de négociation).

Besoin d’aide pour estimer votre TJM ? Consultez le simulateur développé par Baya Consulting, société de portage salarial : calculer votre salaire mensuel  

 

 

 

Share

Laisser un commentaire