Actualités

Manager de transition en portage salarial

Si la crise du Covid a créé un sentiment d’incertitude, l’accompagnement en gestion de crise et en conduite du changement est primordial. Une situation d’autant mieux gérée par les entreprises qui avaient déjà mis en œuvre une analyse et une optimisation des risques. Aussi, pour réussir leur relance, les comités de direction sont plus que jamais en quête de conseils et de ressources externes leur permettant de porter un regard neuf sur leur organisation.

Manager de la transition en portage salarial

À situation de transition exceptionnelle, plan d’action exceptionnel

Une année à marquer d’une pierre blanche

Réinventer le monde du travail est devenu un projet stratégique, d’autant plus après la crise sanitaire que nous venons de traverser. Savoir surmonter des situations d’urgence, et apprendre à s’adapter plutôt que de subir, deux enjeux majeurs pour les dirigeants de demain. Une prise de conscience qui va favoriser la recherche de nouveaux talents, indépendants et à l’aise avec les nouveaux modes de collaboration.

Dans le contexte actuel, alors que les recrutements et les postes en CDI se raréfient, les missions ponctuelles de management de transition se développent. Une bonne nouvelle qui devrait intéresser les cadres en recherche d’emploi, tout comme les entreprises qui ont besoin de managers qualifiés et rapidement opérationnels. Et pour plus de flexibilité contractuelle, le portage salarial offre des garanties parfaitement adaptées. Les missions sont ainsi contractualisées en toute sécurité pour l’entreprise et pour l’indépendant ou le freelance qui a alors un statut de salarié.

Plus que jamais, la tendance est donc à l’agilité – avec des experts rompus au coaching et aux missions délicates –, pour conseiller, restructurer, digitaliser, sécuriser, développer de nouveaux marchés et aider les dirigeants à effectuer une transition adaptée aux enjeux.

Des talents « triés sur le volet »

Si devenir manager de transition pour les cadres en reconversion est bel et bien un métier d’avenir, ce défi de la transition concerne autant les grandes entreprises, PME ou ETI. A noter une progression significative de la demande des ETI en 2019 (38% des missions*).

Deux types de profils sont aujourd’hui particulièrement prisés par les entreprises en pleine mutation ayant recours au management de transition :

  • Des profils techniques, des indépendants ou freelances rigoureux, dotés de savoir-faire, de méthodologies spécifiques, des spécialistes d’applications pointues, ou des experts en pratiques innovantes et digitalisées.
  • Des profils top-management disposant d’expériences dans la gestion, le redressement d’entreprises ou de centres de profits, faisant preuve d’adaptabilité et ayant un réseau professionnel actif pour la réussite de la mission.

Conseil : le portage salarial ne permettant pas la prise de mandats sociaux pour les managers de transition, pensez à vérifier les activités couvertes par l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle de votre société de portage. Contactez votre agence.

Managers de transition, quelles missions ?

Parmi la variété des missions les plus plébiscitées, les fonctions DAF (26%), suivies par les directions industrielles (16%), les RH (15%) et les missions de DG (11%)*.

Le secteur de l’industrie est toujours en tête, avec 51% des missions, devant les services (20%)*. Nul doute enfin que les métiers du marketing digital et la sécurisation du travail à distance tireront leur épingle du jeu en 2020, dans le contexte post-Covid.

Des missions qui se répartissent en 3 grandes catégories :

  • La gestion de projets industriels avec implantation d’usine, accompagnement à l’export ou réorganisation de départements internes.
  • La restructuration d’entreprises, des missions nécessitant des compétences très spécifiques dans les domaines juridiques, stratégiques et RH.
  • Le développement de produits innovants, pour identifier de nouveaux marchés et cibles pertinentes, fédérer des ressources internes, aider dans les phases de financement et de commercialisation (marketing de l’innovation).

Témoignage

A 40 ans, après ses études à Polytechnique et à l’École Nationale des Ponts et Chaussées, puis 15 ans d’expérience dans l’industrie, Clément opte pour un rebond dans une carrière de manager de transition.

Pourquoi ce virage à 180 degrés ?

« Je commence souvent par intervenir, dès le lancement d’un projet ou d’une nouvelle phase de la vie des entreprises, par la résolution d’un problème concret et urgent ; lorsque c’est le plus complexe pour mes clients et le plus stimulant pour moi. Une fois l’organisation stabilisée et les actions bien identifiées, je peux passer le relais à une ou plusieurs personnes dans l’entreprise. La confiance s’étant installée, nous approfondissons notre collaboration, notamment sur les postures individuelles et l’intelligence collective, afin d’ancrer la culture du progrès dans la durée.

Travailler pour plusieurs clients me permet ainsi de benchmarker les meilleures pratiques de mon marché et de développer très rapidement mon expérience, tout en gardant une indépendance à laquelle je tiens. » explique Clément. « Mes clients apprécient cette expérience, mais aussi mon regard extérieur et la flexibilité que je leur apporte. Ainsi, ils font appel à moi régulièrement.

Le portage salarial tout en rassurant l’entreprise, sécurise mes missions d’indépendant et simplifie l’administratif pour moi et mes clients. Baya Consulting m’accompagne également en finançant une partie de ma formation continue. »

* chiffres FNMT (Fédération Nationale du Management de Transition) 2019

Share

Laisser un commentaire